IBN ‘ABD AL-WAHHĀB

Muḥammad ben ‘Abd al-Wahhāb donne son nom à la doctrine du wahhabisme. Réformateur sunnite issu d'une famille de juristes du Nadjd, en Arabie centrale, il s'inscrit dans le courant rigoriste musulman du hanbalisme (Ibn Ḥanbal mort en 855), revitalisé au xiiie siècle par le Syrien Ibn Taymiyya. Son ouvrage sur « l'unité de Dieu » (tawḥīd) s'élève contre le culte des saints et le chiisme, perçus comme dénaturant le monothéisme. En 1744, il scelle un pacte de fidélité avec l'émir Muhammad ben Sa‘ūd pour faire triompher – y compris par les armes – la parole de Dieu. Le royaume saoudien actuel est l'héritier de principautés successives, animées par l'idéologie des « frères » (ikhwan) wahhabites Elles ont dominé tout ou partie de l'Arabie, voire des zones limitrophes, depuis la fin du xviiie siècle jusqu'à la proclamation du royaume en 1932 (prise de contrôle définitive des lieux saints du Hedjaz en 1925). Moins virulent qu'à son début (pillage de la ville sainte chiite de Kerbela, en 1801), le wahhabisme influence encore l'islamisme radical d'aujourd'hui.

—  Jacqueline CHABBI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacqueline CHABBI, « IBN ‘ABD AL-WAHHĀB », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-abd-al-wahhab/