(I CANT GET NO) SATISFACTION (The Rolling Stones)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Enregistré le 11 mai 1965 alors que le groupe est en tournée aux États-Unis, (I Cant Get No) Satisfaction figure au panthéon de la pop music comme la chanson emblématique d'une génération. En dépassant leurs influences majeures – le blues et la soul américaine –, les Rolling Stones enfantent d'une sorte de mètre étalon du rock moderne et font ainsi prendre à leur carrière une dimension planétaire. Le riff de guitare, minimaliste et obsédant, fait référence au Dancing In The Street de Martha & the Vandellas. Cette signature sonore agressive, au faible ambitus, est jouée par une guitare électrique au son saturé, un timbre nouveau pour l'époque. D'abord sortie en 45-tours aux États-Unis, la chanson, dont la phrase-slogan est empruntée à Chuck Berry, est intégrée à l'album Out Of Our Heads (juillet 1965). Les raisons de l'énorme succès de cet hymne distordu ? Certainement le pouvoir de séduction d'une musique répétitive et de paroles à la portée symbolique, l'interprétation haletante de Mick Jagger, qui reste au service de son texte fédérateur, l'efficacité de l'arrangement rythmique, qui inclut une partie de batterie archétypale ; mais, surtout, ce blues sexuel et électrisé réussit si bien à traduire l'esprit du temps qu'il marquera définitivement l'imaginaire collectif. Il fallait oser ces mots qui expriment l'insatisfaction, le désenchantement, le sentiment d'aliénation d'une jeunesse qui voyait dans le rock la seule forme pouvant faire office à la fois de lien social et de contre-pouvoir. Devenu icône musicale, ce tube radiophonique fera l'objet de reprises en forme d'hommages par les Flamin' Groovies, Stevie Wonder, les Them et Otis Redding (une des sources principales du groupe) et de détournements iconoclastes par The Residents, The Troggs et Devo, notamment.

Les Rolling Stones, vers 1964

Les Rolling Stones, vers 1964

photographie

Les Rolling Stones vers 1964. De gauche à droite, Bill Wyman, Keith Richards, Mick Jagger, Charlie Watts et Brian Jones. 

Crédits : AKG

Afficher

—  Eugène LLEDO

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « (I CANT GET NO) SATISFACTION (The Rolling Stones) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/i-cant-get-no-satisfaction/