HYDRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Croissance, morphogenèse et reproduction

Bien que la taille d'une hydre adulte varie peu, ses tissus sont soumis à un renouvellement permanent. D'élégantes expériences de greffes (Brien, 1951) ont mis en évidence l'existence d'une zone blastogénétique située sous la couronne tentaculaire. Le fonctionnement de cette zone de croissance entraîne un glissement permanent des tissus vers la région pédieuse, où ils sont détruits ; il assure ainsi à l'hydre une éternelle jeunesse.

Cet étonnant pouvoir de régulation de la morphogenèse a donné lieu à d'importantes recherches au cours des dernières décennies, car l'hydre semblait être un modèle très favorable à l'étude des phénomènes de coopération intercellulaire (reconnaissance et réagrégation de cellules dissociées, production et diffusion de substances capables d'orienter la différenciation et/ou la polarisation des tissus, etc.). En dépit des efforts entrepris, les mécanismes de la régulation morphogène demeurent obscurs.

Bourgeonnement

Pendant la belle saison, les hydres se reproduisent par bourgeonnement. Les bourgeons apparaissent sous la zone de croissance et « glissent » progressivement vers la région pédieuse, au fur et à mesure de leur croissance et de leur différenciation. Ordinairement, les bourgeons se détachent de leur « mère », mais, en cas de disette, ils ne s'en séparent pas et forment de petites colonies temporaires.

Reproduction sexuée

On peut l'observer en automne et en hiver ; l'altération des conditions climatiques (et notamment l'abaissement de la température) tarit la production de substances neurosécrétrices issues de la région hypostomiale, et lève l'inhibition de la gamétogenèse dont elles étaient responsables.

Les gamètes se forment à partir des cellules interstitielles ectodermiques ; les testicules apparaissent sous la couronne tentaculaire, et les ovaires dans la zone de bourgeonnement. Les spermatozoïdes sont libérés par rupture de la paroi ectodermique et fécondent les œufs qui se développent sur place en s'entourant d'une coque.

La larve qui est libérée de cette enveloppe au printemps possède deux feuillets et des ébauches de tentacules. Elle se fixe aussitôt, et sa croissance est rapide.

Hydre verte

Dessin : Hydre verte

L'hydre verte. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Suivant les espèces, les hydres sont hermaphrodites (C. viridissima) ou gonochoriques (H. fusca).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Hydre

Hydre
Crédits : K. Taylor/ Nature Picture Library

photographie

Hydre verte

Hydre verte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de biologie marine à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  HYDRES  » est également traité dans :

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 440 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déterminisme de la gamétogenèse »  : […] Quel est le déterminisme de l'état sexuel, c'est-à-dire de l'état physiologique dans lequel doit se trouver un organisme pour que ses cellules germinales, ségrégées tôt ou tard des autres lignées cellulaires, se différencient en subissant la gamétogenèse ? La question se pose d'une part pour les animaux chez lesquels le cycle biologique comporte les deux modes de reproduction, agame et sexuée ; […] Lire la suite

HYDROZOAIRES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER, 
  • Odette TUZET
  •  • 2 248 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Classe des Hydraires ou Hydroïdes »  : […] Les Hydraires ou Hydroïdes comprennent soit des formes polypes qui vivent solitaires ou qui donnent des colonies par bourgeonnement, soit des espèces avec alternance de formes polypes fixés et de méduses libres et sexuées. Cette classe a été divisée en trois ordres : Hydrides, Actinulides et Leptolides. – Ordre des Hydrides : ce sont des polypes solitaires ; leur type est l'hydre verte, étudiée d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves TURQUIER, « HYDRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hydres/