HUMANITÉS NUMÉRIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Débats et critiques

Les humanités numériques ont suscité nombre de débats et de critiques, comme il est logique pour un nouveau domaine de recherche (voir https://revolt.hypotheses.org/1848, pour un panorama récent). On a pu souligner le caractère flou et mouvant des humanités numériques, domaine qui a tendance à regrouper des recherches très variées, voire hétérogènes. Nous avons nous-mêmes souligné ici que la réalité des humanités numériques en tant que domaine scientifique méritait d’être discutée. Ce domaine est surtout marqué par un ensemble de pratiques très diverses et parfois en passe de devenir standards. Par exemple, l’édition des textes, désormais, implique quasiment toujours l’usage de l’ordinateur : ce domaine fait toujours partie des humanités numériques mais la simple utilisation d’un ordinateur ne constitue pas un motif différenciateur suffisant. Il s’agit là d’une évolution naturelle des pratiques d’un domaine devenues standards.

D’autres critiques, plus fondamentales, portent sur le côté parfois dérisoire ou « superficiel » des recherches estampillées « humanités numériques ». Pour les détracteurs du domaine, elles consistent à repérer quelques tendances ou phénomènes typiques, souvent sans grand intérêt ; ou bien les recherches aboutissent le plus fréquemment à des trouvailles triviales et connues auparavant, à l’image de celles de « chasseurs de papillons », collectionnant des phénomènes rares et remarquables, mais n’ayant aucune idée de la structure d’un problème et des vraies sources d’explication. Ces remarques ne sont pas à balayer d’un revers de main : certaines recherches semblent effectivement se justifier par le simple usage de l’ordinateur, sans réel fond théorique, ce qui est évidemment problématique. Beaucoup d’études s’arrêtent à des observations de surface ou à des considérations secondaires. À ce propos, il faut remarquer qu’il en va probablement de même dans tous les domaines scientifiques : il existe assurément des résultats plus spectaculaires que d’autres, avec des enjeux théoriques plus importants, mais cela ne suffit pas à remettre en cause un domaine de recherche, qu’il s’agisse des humanités numériques ou de tout autre domaine scientifique. Enfin, pour ce qui est de retrouver des résultats connus auparavant, c’est un point qui doit être assumé. La notion de reproductibilité est essentielle en science, et c’est sans doute un aspect pour lequel les humanités numériques peuvent apporter un bénéfice en promouvant la tendance actuellement forte en faveur d’une science ouverte où les hypothèses, les données et le code développé pour un projet particulier sont rendus publics et facilement réutilisables. Cette approche peut permettre d’affermir certaines propositions, en appliquant à des œuvres ou à de gros corpus des hypothèses et des traitements conçus à l’origine pour des corpus plus modestes.

D’autres débats ont porté sur le manque de diversité, parmi les chercheurs du domaine des humanités numériques, mais aussi et surtout concernant les corpus étudiés. Les recherches en humanités numériques requièrent d’avoir accès à des infrastructures informatiques importantes (bibliothèques, archives, infrastructures de calcul), si bien que les universités les moins dotées ne peuvent souvent pas y participer. Pour ce qui concerne les thèmes étudiés, il faut toutefois noter que l’accent est de plus en plus mis sur la diversité, par exemple à travers l’étude des minorités ethniques, politiques ou culturelles. Ainsi, la principale conférence du domaine, Digital Humanities, organisée en 2020, encourageait dans son appel à communications les propositions « en rapport avec les sujets et sous-disciplines qui nous intéressent au premier plan : études des Premières Nations, études des Native Americans, études indigènes ; humanités numériques publiques ; mouvement des données ouvertes (open data) ». Néanmoins, il n’est pas sûr que ce volontarisme suffise à résoudre les questions liées au manque de diversité du domaine.

Les humanités numériques sont aussi inséparables des questions de droits sur les données et les contenus. Nous avons cité plus haut le cas de Venice Time Machine, un partenariat entre la ville de Venise et l’EPFL en Suisse. Les Archives de Venise ont interrompu leur collaboration fin 2019, n’ayant pu parvenir à un accord sur l’utilisation des données, l’accès aux outils développés et le bénéfice partagé du projet. Le monde des humanités numériques, comme la plupart des acteurs scientifiq [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Méthodes de modélisation et de traitement des données : villa de Diomède

Méthodes de modélisation et de traitement des données : villa de Diomède
Crédits : Villa Diomedes Project (http://villadiomede.huma-num.fr/3dproject/). Réalisation Alban-Brice Pimpaud (archeo3d.net).

photographie

Portrait d’Edmond de Belamy

Portrait d’Edmond de Belamy
Crédits : obvious-art.com

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  HUMANITÉS NUMÉRIQUES  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE VISUELLE

  • Écrit par 
  • Damien MOTTIER
  •  • 4 464 mots

Dans le chapitre « Devenir-archives »  : […] Du plaidoyer de Félix Regnault pour la constitution d’un « musée de films » (1912) à la résolution adoptée à Chicago en 1973 en faveur de l’anthropologie visuelle, l’une des principales justifications de l’usage de la photographie et du film en anthropologie a toujours été, selon les mots de Margaret Mead, « la nécessité d’enregistrer de toute urgence un monde qui disparaît » (1975). Le présupposé […] Lire la suite

ÉDITION ÉLECTRONIQUE

  • Écrit par 
  • Alexandra SAEMMER
  •  • 4 000 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’édition en ligne »  : […] Hybride, ouverte et interconnectée, l’édition en ligne englobe aujourd’hui la plupart des productions éditoriales numériques. Le livre numérique se connecte au réseau, du moins pendant la phase de téléchargement, et de façon constante si le lecteur utilise les fonctionnalités d’annotation collective ou de commentaire. Il en est de même pour le jeu vidéo, dont beaucoup d’émanations sont aujourd’hui […] Lire la suite

LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 10 045 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'enseignement des langues  »  : […] En matière d'enseignement des langues , il convient de distinguer trois cas : l'enseignement de la langue maternelle, celui d'une langue seconde dans un cadre de bilinguisme et celui d'une langue étrangère. L'enseignement de la langue maternelle, chez le jeune enfant, concerne d'abord l'acquisition de la lecture et de l'écriture : les connaissances requises pour l'élaboration des méthodes d'appren […] Lire la suite

Pour citer l’article

Thierry POIBEAU, « HUMANITÉS NUMÉRIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/humanites-numeriques/