CURIEN HUBERT (1924-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l'École normale supérieure au Conseil des ministres, du laboratoire de physique à la direction de la Délégation générale à la recherche scientifique et technique (D.G.R.S.T.), le parcours d'Hubert Curien est ascensionnel et continu. Pour le public, son nom reste attaché au succès de la fusée Ariane et à la mission du premier spationaute français. Pourtant, il garde en lui le tempérament d'un chercheur et d'un pédagogue de la science.

Hubert Curien

Hubert Curien

Photographie

Le physicien français Hubert Curien. Président du Centre national d'études sptaiales (C.N.E.S.) de 1976 à 1984, il joue un rôle prépondérant dans le développement des lanceurs européens Ariane. 

Crédits : Violaine Paquereau

Afficher

Il reste cependant très attaché à l'enseignement, auquel il témoigne une fidélité à toute épreuve à travers les multiples sollicitations d'une riche carrière. Grand organisateur, connu pour son pouvoir de persuasion, il a l'autorité sereine et la courtoisie d'un diplomate de carrière. Les collaborateurs qu'il a côtoyés dans tant d'organismes divers ne connaissent souvent de lui qu'une facette. Discret, voire secret, l'homme public est resté un homme tranquille. Il sait prendre du temps pour sa famille, son épouse Anne-Perrine, née Dumézil, et ses trois fils, dont l'un est ingénieur, l'autre mathématicien et le troisième artiste peintre. Hubert Curien est né le 30 octobre 1924 à Cornimont, dans les Vosges. De son enfance, il gardera l'amour de la montagne, des longues marches et de l'effort solitaire. Mais sa ténacité, il la mettra d'abord au service des études, dont le goût lui a été inculqué par sa mère, institutrice, et son père, percepteur.

Les étapes et les diplômes s'enchaînent : le lycée Saint-Louis, à Paris, l'École normale supérieure en 1945, l'agrégation de physique à vingt-quatre ans. Toutefois, son cursus universitaire est interrompu par un engagement dans la Résistance, engagement qui lui vaudra la médaille militaire. Dans la pépinière de la rue d'Ulm, le professeur Yves Rocard, physicien ouvert à toutes les curiosités, initie le jeune Curien aux prestiges de la cristallographie. Il est permis d'y voir plus qu'une rencontre fortuite, la beauté des cristaux fascinant beaucoup de physicien [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, haut-commissaire à l'énergie atomique, membre du Conseil économique et social

Classification

Les derniers événements

28-31 janvier 1986 • États-UnisExplosion en vol de la navette Challenger

cérémonie solennelle à la mémoire des victimes a lieu à Houston (Tex.) ; la France y est représentée par le ministre de la Recherche et de la Technologie Hubert Curien et par l'astronaute Patrick Baudry.  [...] Lire la suite

19-23 juillet 1984 • FranceAnnonce de la composition du gouvernement Fabius

du C.E.R.E.S., qui avait été ministre de la Recherche et de l'Industrie jusqu'en mars 1983, devient ministre de l'Éducation nationale ; Michel Delebarre, directeur du cabinet de Pierre Mauroy, prend le portefeuille du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle ; Hubert Curien [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean TEILLAC, « CURIEN HUBERT - (1924-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hubert-curien/