BECKER HOWARD S. (1928- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il faut être un drôle de sociologue, à l'instar de l'Américain Howard S. Becker, pour publier (en français) un livre-disque consacré à la musique où, pour interpréter quelques pièces de jazz, l'universitaire fait place au pianiste (Paroles et musique, 2003). Né en 1928 à Chicago, Howard Becker affiche souvent un sourire ironique dont on ne sait s'il s'adresse aux autres, à lui-même ou à la vie. De ce personnage non conformiste, une biographie officielle mettrait pourtant au premier rang l'appartenance à une école : l'école de Chicago. Howard Becker accepte bien volontiers cette définition quand il évoque sa formation sociologique et ses dettes intellectuelles. Étudiant en sociologie vers 1950, il a pour maître Everett C. Hughes qui, dit-il, ne jurait que par les études de professions. Howard Becker était alors un jeune pianiste qui gagnait sa vie dans les boîtes de nuit et autres lieux de plaisir. Une aubaine pour étudier le milieu des musiciens. Comme il arrive parfois, un intérêt pour un objet spécifique révéla par la suite bien d'autres pistes.

Un sociologue original

La biographie est manifestement une clé pour comprendre l'efflorescence des centres d'intérêt du sociologue. Du milieu social des musiciens de jazz, usagers de stupéfiants licites ou illicites, à la sociologie de la déviance et de cet univers de musiciens à la sociologie de la musique en particulier et de l'art en général, le chemin semble tout tracé. Howard Becker s'adonne aussi plus qu'en amateur à la photographie, à laquelle il a consacré quelques articles. Le sociologue est bien cet être curieux qui s'arrête à bien d'autres choses de la vie que ses objets d'études. Son sourire ironique est aussi la marque d'une curiosité en éveil.

On ne soupçonnera pas ainsi Howard Becker d'avoir planifié un succès public assez rare en sociologie. Sans doute la drogue ou la musique sont-elles des objets particulièrement attirants pour de nombreux lecteurs à partir des années 1960. La perspective résolument non moralisatrice d'Howard B [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  BECKER HOWARD S. (1928- )  » est également traité dans :

CARRIÈRE, sociologie

  • Écrit par 
  • Mathilde SEMPÉ
  •  • 1 129 mots

Dans le chapitre « Carrière déviante »  : […] Ordinairement utilisée dans les recherches menées sur les professions et notamment par Everett C. Hughes ( Men and their Work , 1958), la terminologie de carrière renvoie aux différentes phases d’accès à la profession et de transformations au cours de sa réalisation. Elle est appréhendée selon une « dimension objective » – ce sont les postes et les emplois qui déterminent partiellement les positi […] Lire la suite

CULTURE - Sociologie de la culture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 4 264 mots

Dans le chapitre « Les biens culturels comme produits collectifs »  : […] Contre la représentation romantique de l'artiste comme créateur individuel et de la création comme « mystère » relevant du génie inspiré, les sociologues de la culture se sont tout d'abord attachés à comprendre l'organisation collective de la production des biens culturels. C'est le cas dans la sociologie américaine des « mondes de l'art ». Avec cette notion, Howard Becker insiste sur le caractè […] Lire la suite

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une production collective »  : […] Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses transformations sociales se sont conjuguées pour perturber la transmission héréditaire d'une place définie dans la société et rendre de plus en plus incertaines les identifications sociales. Comment penser désormais l'ordre social et l'action sociale ? Comment les individus construisent-ils leur personnalité et lui confèrent-ils une unité et u […] Lire la suite

INTERACTIONNISME SYMBOLIQUE

  • Écrit par 
  • Yves WINKIN
  •  • 1 344 mots

Dans le chapitre « Les usages français »  : […] Cette ouverture est particulièrement observable en Europe. Lorsque l'interactionnisme symbolique gagne la France, il va s'agglomérer à d'autres ensembles flous importés des États-Unis dans le dernier quart du xx e  siècle, comme l'ethnométhodologie, « Goffman et l'école de Chicago », la sociologie de la « construction sociale de la réalité » d'Alfred Schütz, Peter Berger et Thomas Luckmann. Il féd […] Lire la suite

LIBERTÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Arnault SKORNICKI
  •  • 2 001 mots

Dans le chapitre « Une liberté sous contrôle  »  : […] L’ individualisme méthodologique adopte clairement une position antidéterministe, en affirmant que la société n’est pas une substance qui existe indépendamment des individus la composant. Elle est le produit contingent des libertés humaines en interdépendance. Cependant, si les hommes font la société, ils ne savent pas toujours quelle société ils font, car une multitude d’actions intentionnelles p […] Lire la suite

SOCIOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 414 mots

Dans le chapitre « Les paradigmes de la sociologie contemporaine »  : […] En perte de vitesse à compter des années 1970, les approches fonctionnalistes ne constituent qu'une pièce du puzzle que composent les divers paradigmes qui dominent la seconde moitié du xx e  siècle. L'absence de consensus parfait sur les objets, les méthodes et les théories à privilégier n'est pas en soi un problème. Signe de vitalité d'une discipline désormais bien ancrée dans le monde instituti […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain GARRIGOU, « BECKER HOWARD S. (1928- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/howard-s-becker/