HINDENBURG PAUL VON BENECKENDORFF et VON (1847-1934) maréchal allemand

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Guillaume II, Paul von Hindenburg et Erich Ludendorff

Guillaume II, Paul von Hindenburg et Erich Ludendorff
Crédits : Time&Life Pictures/ German official Photo/ Getty

photographie

Hitler au pouvoir, 1933

Hitler au pouvoir, 1933
Crédits : National Archives

vidéo


Descendant d'une famille noble brandebourgeoise, Hindenburg entre en 1859 à l'École des cadets, combat en 1866 et en 1870-1871 dans un régiment d'infanterie de la garde prussienne. Admis à l'Académie de guerre, il sert ensuite au grand état-major sous les ordres de Moltke et de Schlieffen, puis au ministère de la Guerre. Général de division en 1900, il commande le 4e corps à Magdeburg trois ans plus tard. En 1911, Hindenburg prend sa retraite à Hanovre.

Après l'écroulement de l'armée allemande en Prusse-Orientale, en août 1914, il est rappelé en activité. Il a alors soixante-sept ans. Le 22 août 1914, il est nommé commandant en chef de la VIIIe armée ; son chef d'état-major est Erich Ludendorff. Il bat les Russes à Tannenberg (23-30 août), puis aux lacs de Mazurie (septembre). Après une offensive infructueuse sur Varsovie (octobre), il devient commandant en chef du front oriental. Bien qu'il n'ait pas atteint son objectif — déborder l'armée russe par son flanc droit, puis se rabattre sur ses arrières —, il a éliminé le danger russe et, en 1916, il se contente de résister aux assauts des armées du tsar. Le 29 août 1916, il remplace, en tant que chef d'état-major général de l'armée allemande, Falkenhayn, auquel il s'était plusieurs fois opposé. Il met hors de combat l'armée roumaine. Puis, en 1917, il vient secourir les Autrichiens en Galicie, les aide sur la Piave contre les Italiens et parvient enfin, en novembre, à conclure un armistice avec la Roumanie et la Russie. Durant l'hiver de 1917-1918, il ramène ses divisions sur le front ouest et, du 21 mars au 15 juillet 1918, il lance successivement quatre puissantes offensives contre le front allié, commandé par Foch. Ce sont quatre échecs sanglants. Acculé à la défensive tant sur le front français que sur le front des Balkans (commandé par Franchet d'Esperey), il demande à s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HINDENBURG PAUL VON BENECKENDORFF et VON (1847-1934) maréchal allemand  » est également traité dans :

ACCESSION D'HITLER AU POUVOIR

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 207 mots
  •  • 1 média

Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé chancelier, dans la légalité républicaine définie par la Constitution de Weimar. À ce moment-là, son parti, le Parti ouvrier allemand national-socialiste (N.S.D.A.P.) ou Parti « nazi » qui veut tenter, après Mussolini, une synthèse du nationalisme et du socialisme dans le cadre d'un État raciste à construi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accession-d-hitler-au-pouvoir/#i_10789

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Adhésion et résistance au nazisme »  : […] À l'égard d'un régime totalitaire où un seul parti est autorisé – tous les autres se sont dissous ou ont été supprimés en 1933 – il ne peut exister, semble-t-il, qu'une adhésion ou une opposition totales. En fait, la question est plus complexe et les difficultés en sont apparues après 1945 lorsque les occupants, puis les Allemands eux-mêmes, s'att […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_10789

BRÜNING HEINRICH (1885-1970)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 365 mots

De famille paysanne, Heinrich Brüning étudie le droit, l'histoire et la philosophie ; il commande une compagnie durant la Première Guerre mondiale. Secrétaire du leader politique social-catholique, l'abbé Sonnenschein, Brüning devient l'agent d'affaires de la centrale syndicale chrétienne. Membre du Zentrum, il fait son entrée au Reichstag en 1924 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-bruning/#i_10789

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE)

  • Écrit par 
  • Marc FERRO
  •  • 12 422 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre « La course à la mer »  : […] Au lendemain de la Marne, forces allemandes et armées franco-anglaises essayaient vainement de s'envelopper par un mouvement d'ensemble connu sous le nom de course à la mer. Elles finissaient par s'immobiliser au lendemain de la très sanglante bataille des Flandres (nov. 1914) . À l'est, les généraux Hindenburg et Ludendorff parvenaient à encercle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere/#i_10789

LUDENDORFF ERICH (1865-1937)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 420 mots
  •  • 1 média

Militaire de carrière, Erich Ludendorff est nommé général de brigade en 1914, à l'âge de quarante-neuf ans. Au début de la Première Guerre mondiale, il s'illustre par des méthodes toutes personnelles qui lui permettent de s'emparer de la citadelle de Liège. Nommé le 22 août 1914 chef d'état-major du général von Hindenburg en Prusse, il va se révéle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erich-ludendorff/#i_10789

PAPEN FRANZ VON (1879-1969)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 354 mots

Descendant d'une vieille famille patricienne de Werl, Franz von Papen fait l'école des cadets et entre dans un régiment de cavalerie. De 1913 à 1915, il est attaché militaire près l'ambassade allemande à Washington. De retour en Allemagne à la demande du gouvernement américain, il est nommé, en 1917-1918, chef d'état-major général auprès de Falkenh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-von-papen/#i_10789

SCHLEICHER KURT VON (1882-1934)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 299 mots

Descendant d'une vieille famille d'officiers prussiens, Schleicher fait partie du 3 e  régiment de la garde. Il passe la Première Guerre mondiale au grand état-major général. Conseiller politique de Groener, il joue un rôle important dans la création et l'organisation de la nouvelle Reichswehr. Conseiller de von Seeckt et chef du département politi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-von-schleicher/#i_10789

TANNENBERG BATAILLE DE (26-30 août 1914)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 265 mots

Livrée dans le nord-est de l'actuelle Pologne, au tout début de la Première Guerre mondiale, la bataille de Tannenberg , qui opposait l'Allemagne et la Russie, fut une sévère défaite pour cette dernière, qui perdit pratiquement une armée entière, 400 canons et de nombreux équipements militaires. Prématurée, l'invasion de la Prusse orientale empêcha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-tannenberg/#i_10789

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 940 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le national-socialisme et la conquête du pouvoir »  : […] Le Parti national-socialiste (en allemand : Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei , littéralement, Parti ouvrier allemand national-socialiste ; abréviation : N.S.D.A.P.), ou Parti nazi, n'a pu s'emparer du pouvoir que parce qu'il avait réussi à devenir un parti de masse, flanqué d'organisations paramilitaires puissantes, telles les secti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_10789

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « HINDENBURG PAUL VON BENECKENDORFF et VON (1847-1934) maréchal allemand », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindenburg-paul-von-beneckendorff-et-von-marechal-allemand/