HILLEL L'ANCIEN (-70 env.-env. 10)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus grand des sages de la période du second Temple (le titre « l'Ancien », en hébreu zaken, désigne une personne qui occupe une charge importante), Hillel, né en Babylonie, eut pour maîtres, à Jérusalem, Shemayah et Avtalion. Sa période d'activité en tant que nasi (président du Sanhédrin) se situe environ entre ~ 10 et 10. C'est de son époque que date la fin du rôle des zugot (sorte de « duumvirat » spirituel) à la tête du Sanhédrin. Hillel eut pour collègues d'abord Menahem, puis Shammai, quand Menahem se retira ; mais une controverse devait rapidement opposer les deux sages, Hillel et Shammai. L'abolition des zugot, l'établissement d'une dynastie descendant de Hillel, qui allait diriger le judaïsme pendant plus de quatre cents ans, l'application des règles d'herméneutique pour l'exposition de la Torah et pour la détermination de la Halakha, tels sont les faits marquants du net changement qui s'opéra dans la vie spirituelle d'Israël sous l'influence de Hillel. Même les différends entre Bet Hillel et Bet Shammai (l'école de Hillel et l'école de Shammai) témoignent de cette évolution dans la vie spirituelle du peuple. Bien que les vues de Hillel ne dussent être définitivement adoptées qu'après quelques générations seulement, un certain nombre de ses takkanot (décrets halakhiques ayant force de loi) furent acceptés de son vivant même, témoignant de la force de son autorité, non seulement en matière d'éthique ou de religion, mais aussi pour le droit civil ou dans les questions économiques.

Hillel est présenté par les diverses sources comme un homme d'une grande humilité, dont le but était de rapprocher les gens de la Torah ; contrairement à Shammai, il ne formulait pas d'opposition de principe par rapport au prosélytisme. Sa personnalité devint un modèle de conduite pour les générations suivantes. Les changements qu'il apporta en son temps dans la vie spirituelle d'Israël peuvent se comparer à la révolution qu'avait opérée Ezra au retour de l'exil de Babylone.

—  Michel GAREL

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures de grec, licencié en langue et littérature hébraïques, collaborateur à l'Institut de recherche et d'histoire des textes, C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  HILLEL L'ANCIEN (~70 env.-env. 10)  » est également traité dans :

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 372 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers une reconnaissance de l'expérience d'autrui : Kant, Scheler »  : […] Ce respect dû aux personnes formalise en quelque sorte la Règle d'or de Hillel qui répondit en ces termes à un Gentil qui voulait connaître l'essence du judaïsme : « Ne fais pas à ton prochain ce que tu détesterais qu'il te fît. C'est ici la loi tout entière ; le reste est commentaire » (Talmud de Babylone, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_36851

GAMALIEL LES

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 624 mots

Gamaliel Ier, que l'on appelle l'Ancien, vécut dans la première moitié du ier siècle. Selon les Actes (v, 34-39), c'est à l'intervention de ce docteur pharisien que les Apôtres durent leur libération. Il représentait l'héritage de Hillel et donc la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-gamaliel/#i_36851

Pour citer l’article

Michel GAREL, « HILLEL L'ANCIEN (-70 env.-env. 10) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hillel-l-ancien/