Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HENRI VII TUDOR (1457-1509) roi d'Angleterre (1485-1509)

Roi d'Angleterre (1485-1509), né le 28 janvier 1457 au château de Pembroke (pays de Galles), mort le 21 avril 1509 à Richmond (Surrey).

Henri est le fils posthume d'Edmond Tudor (1430 env.-1456), comte de Richmond, et de Margaret Beaufort (1443-1509). Ses droits à la Couronne sont mal assurés jusqu'à la mort en 1471 du fils unique d'Henri VI, Édouard, de ses deux derniers parents du côté Beaufort et d'Henri VI lui-même. Henri Tudor se retrouve ainsi le seul héritier mâle pouvant prétendre par son ascendance à la maison de Lancastre.

La mère d'Henri n'a que treize ans lorsqu'il naît, et elle se remarie rapidement. L'enfant est donc élevé par son oncle, Jasper Tudor (1431 env.-1495), qui l'emmène en France lorsque la cause des Lancastre s'effondre à la bataille de Tewkesbury (mai 1471). La maison d'York semble alors si solidement établie qu'Henri pense passer toute sa vie en exil. L'usurpation de Richard III (1483) sème cependant la dissension chez les York. Henri saisit cette opportunité. Pour réunir les opposants à Richard III, il promet d'épouser Élisabeth d'York, fille aînée d'Édouard IV. La coalition entre les York et les Lancastre se poursuit, grâce à l'aide française, car Richard III parle d'envahir la France. En 1485, Henri débarque au pays de Galles et se dirige vers Londres. Il bat Richard III, qui est tué à la bataille de Bosworth le 22 août 1485. Henri VII est couronné le 30 octobre, fondant ainsi la dynastie des Tudor. Il épouse alors Élisabeth d'York le 18 janvier 1486, mettant un terme à la guerre des Deux-Roses entre les Lancastre et les York.

Le trône est cependant précaire. Le mécontentement grandit chez les York et trouve un puissant allié en la sœur de Richard III, Marguerite d'York, duchesse de Bourgogne. Les puissances européennes doutent unanimement de la capacité de résistance d'Henri et sont prêtes à accueillir ses opposants. Le roi est donc l'objet de nombreuses conspirations jusqu'à la fin de son règne. En 1487, Lambert Simnel prétend être Édouard, comte de Warwick, le dernier prétendant au trône d'York, mais Henri VII défait l'imposteur en juin 1487. En 1491, Marguerite d'York demande à Perkin Warbeck de se faire passer pour Richard, le fils cadet d'Édouard IV. Tantôt soutenu par la France, Maximilien de Habsbourg, régent des Pays-Bas et futur empereur germanique (à partir de 1493), et Jacques IV d'Écosse, Warbeck envahit l'Angleterre à trois reprises avant d'être fait prisonnier en 1497. Henri VII est également inquiété par la trahison d'Edmond de la Pole, comte de Suffolk, dernier fils survivant de la sœur d'Édouard IV, Élisabeth, qui a fui aux Pays-Bas (1499) et est soutenu par l'empereur Maximilien. Henri VII ne sera tranquille qu'en 1506, une fois Suffolk emprisonné. À sa mort, son seul fils encore en vie, Henri VIII (1491-1545), lui succédera sans la moindre opposition.

Sur le plan extérieur, Henri VII Tudor cherche à prévenir le rattachement du duché de Bretagne à la France au début de son règne. Il se lance ainsi dans une guerre coûteuse et hasardeuse contre ce pays aux côtés de l'Espagne et de l'empereur germanique. Il signe néanmoins la paix en 1492, obligeant la France à reconnaître sa dynastie et à lui verser une jolie somme. Le soutien de Maximilien et de Jacques IV à Warbeck déclenche cependant de vives querelles aux Pays-Bas et en Écosse. Le poids économique de l'Angleterre aux Pays-Bas permet à Henri VII d'amener Maximilien à retirer son soutien à Warbeck en 1496 et de conclure un traité de paix favorisant le commerce.

Henri VII a plus de difficultés à venir à bout du conflit ancestral avec l'Écosse, mais y parvient finalement en 1499. Cette paix est renforcée en 1502 par le[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis et Alexander Reginald MYERS. HENRI VII TUDOR (1457-1509) roi d'Angleterre (1485-1509) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • BOSWORTH BATAILLE DE (22 août 1485)

    • Écrit par
    • 262 mots
    • 1 média

    Ultime épisode de la guerre des Deux-Roses, cette bataille se déroule en Angleterre, à 19 kilomètres à l'ouest de Leicester et à 5 kilomètres au sud de la ville de Market Bosworth, entre l'armée du roi Richard III, de la maison d'York, et celle du prétendant au trône Henri Tudor (futur Henri...

  • DEUX-ROSES GUERRE DES

    • Écrit par
    • 562 mots
    • 1 média

    Plus justement appelée « guerre des Roses » si l'on suit la tradition anglaise, la guerre des Deux-Roses est une guerre civile qui déchire l'Angleterre de 1455 à 1485. L'expression paraît avoir été forgée relativement tard, au début du xixe siècle, et fait allusion...

  • HENRI VIII (1491-1547) roi d'Angleterre (1509-1547)

    • Écrit par
    • 3 975 mots
    • 1 média
    ...habitants), qui, parfois dotées du statut de « bourgs », gèrent elles-mêmes, par l'intermédiaire des élus des bourgeoisies, leurs affaires municipales. L'aristocratie soumise d'une main de fer par Henri VII, mais affaiblie surtout par les effets des morts et des renouvellements de la longue guerre civile...
  • RICHARD III (1452-1485) roi d'Angleterre (1483-1485)

    • Écrit par
    • 376 mots
    • 2 médias

    Fils cadet de Richard d'York, frère d'Édouard IV, Richard, duc de Gloucester, semble avoir loyalement assisté celui-ci pendant son règne. Après la mort de son frère en mai 1483, il est proclamé régent du royaume pour le compte de son neveu, Édouard V, alors âgé de treize ans. S'étant...

  • Afficher les 7 références