HENRI VI (1421-1471) roi d'Angleterre (1422-1461 et 1470-1471)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier des souverains anglais à porter le titre de « roi de France » en invoquant des droits affirmés par le traité de Troyes de 1420 et légitimés par le Parlement de Paris ; seul souverain sacré en France, mais à Notre-Dame de Paris pour riposter au sacre de Charles VII à Reims. Âgé de neuf mois seulement à la mort de son père, Henri VI a été longtemps tenu à l'écart par le régent de France, Bedford, et le régent d'Angleterre, Gloucester. Son règne est marqué par l'effondrement des mirages continentaux, consacré dès la perte de la Normandie (1450) et de la Guyenne (1453). Ses défaites extérieures, sa faiblesse de caractère, la folie périodique qui le frappe à partir de 1455, son intérêt plus vif pour l'érudition et la vie religieuse que pour les affaires temporelles contribuent à saper son autorité : le Parlement, mais aussi les grands vassaux en tirent profit. Prisonnier de clans qui cherchent à l'annexer, il abdique progressivement tout pouvoir réel et, malgré la mort de Richard d'York en 1460, perd en fait la couronne, en 1461, au profit d'Édouard IV. Défendu malgré lui par des légitimistes, nombreux dans le Nord et favorisés par l'amitié écossaise, il est capturé en 1464 et reconnaît en fait la perte de son trône. L'énergie de son épouse, Marguerite d'Anjou, et la vivacité des rivalités lui rendent le pouvoir en octobre 1470, mais Édouard IV le capturera de nouveau l'année suivante et le fera probablement assassiner. Ces querelles dynastiques, où s'opposent la rose blanche des York et la rose rouge des Lancastre (d'où le nom de guerre des Deux-Roses), achèvent de ruiner l'œuvre de restauration des premiers souverains de la dynastie lancastrienne. Henri VI, que certains contemporains ont considéré comme un saint, a été la victime d'une impopularité que n'a guère tempérée la relative prospérité du royaume.

Henri VI

photographie : Henri VI

photographie

Henri VI (1421-1471), roi d'Angleterre en 1422, il perd son trône en 1461 mais le reconquiert en 1470. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  HENRI VI (1421-1471) roi d'Angleterre (1422-1461 et 1470-1471)  » est également traité dans :

BARNET BATAILLE DE (14 avril 1471)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 242 mots
  •  • 1 média

Cette bataille, qui se déroule lors de la guerre des Deux-Roses en Angleterre, se solde par une victoire capitale pour le roi Édouard IV d'York sur ses adversaires, les partisans d'Henri VI de Lancastre. Elle se livre le jour de Pâques aux alentours de Hadley Green (East Barnet à l'heure actuelle), juste au nord de Londres. Édouard, au pouvoir depuis 1461, a été contraint à l'exil en 1470 lorsque […] Lire la suite

BEDFORD JEAN DE LANCASTRE duc de (1389-1435)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 742 mots

Troisième fils d'Henri IV d'Angleterre, Jean de Lancastre est fait duc de Bedford par son frère Henri V en 1414. Mêlé très jeune aux luttes politiques, il soutient son frère qui lui confie la lieutenance du royaume lors de ses expéditions en France. À ce titre, il prend Berwick aux Écossais et réprime l'hérésie lollarde. En 1422, il rejoint le roi malade en France, prend le commandement de l'armée […] Lire la suite

DEUX-ROSES GUERRE DES

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 561 mots
  •  • 1 média

Plus justement appelée « guerre des Roses » si l'on suit la tradition anglaise, la guerre des Deux-Roses est une guerre civile qui déchire l'Angleterre de 1455 à 1485. L'expression paraît avoir été forgée relativement tard, au début du xix e siècle, et fait allusion à l'insigne qu'auraient porté les combattants des deux camps : une rose blanche pour les partisans de la maison d'York, une rose rou […] Lire la suite

ÉDOUARD IV (1442-1483) roi d'Angleterre (1461-1483)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 376 mots
  •  • 1 média

Fils aîné de Richard d'York, il est le premier souverain de la dynastie, grâce à ses victoires sur les Lancastre au cours de la guerre des Deux-Roses. Rival pendant dix ans du roi légitime Henri VI, il a connu un règne d'abord très troublé après sa proclamation à Londres en 1461, et n'a pu exercer paisiblement son autorité qu'après la mort d'Henri. En particulier, entre 1465 et 1471, il a été fréq […] Lire la suite

GUERRE DE CENT ANS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 436 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Armagnacs et Bourguignons »  : […] En 1411, Jean sans Peur fit appel à Henri IV contre les Armagnacs, qui ripostèrent en promettant de plus larges parts du territoire français au roi d'Angleterre. En 1412, les Anglais menèrent de Cherbourg à Bordeaux une chevauchée qui ne rencontra pas de résistance. Jean sans Peur fit massacrer les Armagnacs à Paris, et, toujours soutenu par les Parisiens, fit promulguer une timide mais raisonnabl […] Lire la suite

GUERRE DE CENT ANS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 646 mots

1337 Édouard III d'Angleterre, petit-fils de Philippe le Bel, annonce qu'il conteste désormais le trône de France à Philippe VI, neveu de Philippe le Bel, sacré roi en 1328 quand est mort, sans laisser d'héritier mâle, Charles IV. 1346 La lourde cavalerie de Philippe VI est écrasée à Crécy-en-Ponthieu par les archers d'Édouard III (26 août). Le 4 septembre, ce dernier commence le siège de Calais […] Lire la suite

MARGUERITE D'ANJOU (1429-1482) reine d'Angleterre

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 360 mots

Fille de René d'Anjou, Marguerite d'Anjou épouse en 1445 le roi d'Angleterre, Henri VI. Ce mariage, conclu au moment des défaites anglaises, est mal accueilli. La jeune reine est accusée d'autoritarisme et d'avarice ; son influence reste limitée jusqu'à la naissance de son fils Édouard en 1453. La même année, le roi est frappé de folie, la Guyenne est perdue ; c'est alors que la reine entre en con […] Lire la suite

WARWICK RICHARD NEVILLE comte de (1428-1471)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 552 mots
  •  • 1 média

Les Neville sont une des grandes familles du nord de l'Angleterre. Le grand-père de Warwick, Ralph, comte de Westmorland, est le beau-frère d'Henri IV ; son père, Richard, comte de Salisbury, est un des principaux soutiens de Richard d'York, son beau-frère, grâce à qui il devient chancelier en 1454-1455. Richard Neville devient comte de Warwick par son mariage avec Jeanne Beauchamp, dont la famill […] Lire la suite

YORK LES

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 337 mots

Famille ayant donné trois souverains à l'Angleterre entre 1461 et 1485, dont l'un, Édouard V, n'a pas véritablement régné. Le nom de la famille d'York a d'abord appartenu au cinquième fils d'Édouard III, Edmund de Langley, qui fut fait duc d'York par Richard II en 1385. Son petit-fils, Richard, est le véritable artisan de la grandeur dynastique. Favorisé au départ par la protection de son cousin H […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Congrès du Parti socialiste. 9-26 novembre 2005

Montebourg, Vincent Peillon et Henri Emmanuelli remporte 24 p. 100 des suffrages, et celle de Laurent Fabius 21 p. 100. Les résultats sont contestés par les minoritaires. Du 18 au 20 se tient au Mans (Sarthe) le soixante-quatorzième congrès du P.S. Celui-ci aboutit à une synthèse entre le courant […] Lire la suite

Royaume-Uni – Vatican. Plein rétablissement des relations diplomatiques. 16 janvier 1982

cinquante ans lorsque Henri VIII, après son divorce et son excommunication, s'était proclamé chef de l'Église d'Angleterre. Des représentations existaient cependant depuis 1914. Cette décision est annoncée au moment où s'ouvre la semaine de prière annuelle pour l'unité des chrétiens et alors qu'a […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARX, « HENRI VI (1421-1471) - roi d'Angleterre (1422-1461 et 1470-1471) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-vi-1421-1471-roi-d-angleterre-1422-1461-et-1470-1471/