• Mes Favoris
  • WIELAND HEINRICH OTTO (1877-1957)

    Carte mentale

    Élargissez votre recherche dans Universalis

    Chimiste allemand né à Pforzheim (Allemagne) et mort à Starnberg (près de Munich). Wieland effectue ses études de chimie à Munich, Berlin et Stuttgart. Il retourne à Munich où il obtient son doctorat en 1901. C'est à Munich que va s'effectuer l'essentiel de sa carrière.

    Ses premiers travaux concernent les réactions des oxydes d'azote, le mécanisme de la nitration des hydrocarbures aromatiques et la chimie des hydrazines qui l'amène à obtenir les premiers radicaux libres azotés. En 1917-1918, il est détaché à Berlin auprès de Fritz Haber pour participer à l'effort de guerre chimique allemand. En 1925, il succède à Richard Willstätter à la direction du fameux laboratoire Baeyer à Munich, poste qu'il va assumer jusqu'à sa retraite en 1950. Il s'intéresse très tôt aux réactions d'oxydation biologique et montre qu’elles sont très souvent des déshydrogénations. Wieland étudie également l'isolement et l'examen structural de nombreuses substances naturelles. Il examine ainsi les alcaloïdes de la morphine, de la strychnine, les pigments des ailes de papillons et il tente d'élucider la structure des toxines cardioactives du venin de crapaud et de certains champignons. Mais ses résultats les plus remarquables concernent l'élucidation de la structure des acides biliaires, molécules organiques complexes isolées de la bile d'êtres humains, de bovidés ou d'oies par Wieland et son ami Adolf Windaus (Prix Nobel de chimie 1928) qui va s'illustrer lui aussi dans l'étude de composés de même origine que les acides biliaires. Les recherches de Wieland, commencées en 1912, vont l'occuper pendant une vingtaine d'années. En utilisant uniquement des procédés chimiques de dégradation et d'isolement (c'est bien plus tard que les méthodes spectroscopiques et chromatographiques seront introduites en chimie organique), Wieland et ses collaborateurs peuvent finalement proposer en 1928 une structure presque définitive pour l'acide cholique dont la formule brute est C24H40O5 : la molécule est composée de quatre cycles carbonés condensés avec trois ramifications ; une des ramification se termine par la fonction acide carboxylique et il y a trois fonctions alcools dont Wieland peut préciser la position. Le prix Nobel de chimie est attribué à Wieland en 1927. Comme il le souligne dans son discours, lors de la remise du prix en 1928, seules les positions de deux atomes de carbone restent à déterminer d'une manière sûre. Cela sera fait en 1932 par Wieland et des chimistes anglais après que les premières études par rayons X auront été effectuées sur le composé.

    —  Georges BRAM

    Écrit par :

    • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

    Classification


    Autres références

    «  WIELAND HEINRICH OTTO (1877-1957)  » est également traité dans :

    WINDAUS ADOLF (1876-1959)

    • Écrit par 
    • Georges BRAM
    •  • 324 mots

    Chimiste allemand né à Berlin et mort à Göttingen. Après avoir suivi à Berlin les cours de chimie de Emil H. Fischer, Windaus soutient à Fribourg en 1889 une thèse de doctorat dont le sujet est l'étude de composés cardioactifs extraits des digitales. Après un nouveau séjour d'un an à Berlin auprès de Fischer, il retourne à Fribourg où il commence ses recherches sur le cholestérol. En 1907, il déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-windaus/#i_97746

    Pour citer l’article

    Georges BRAM, « WIELAND HEINRICH OTTO - (1877-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-otto-wieland/