Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HASSELT

Belgique : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Belgique : carte administrative

La ville belge de Hasselt (80 000 hab. en 2023) compose avec sa voisine Genk (68 000 hab.) un ensemble bicéphale, cœur de la conurbation du Moyen-Limbourg. Les différences structurelles et morphologiques sont néanmoins considérables entre les deux localités : la première possède une histoire ancienne et une tradition administrative, alors que la seconde est une ville champignon en ordre lâche, née de l’apparition des charbonnages après la Première Guerre mondiale et développée ensuite, durant les années 1960, grâce à l’essor vigoureux de l'industrie de montage automobile, avec une grande implantation de Ford (usine fermée en 2014). Le bassin d'emploi de Hasselt-Genk couvre la plus grande partie de la province du Limbourg belge.

Hasselt est citée à partir de la fin du xiie siècle et entourée d'une enceinte à la fin du xiiie. Elle passa, avec l'ensemble du comté de Looz, sous l'autorité du prince-évêque de Liège en 1366. Ville drapière aux xive et xve siècles, elle fut jusqu'à la fin de l'Ancien Régime une des vingt-trois bonnes villes de la principauté épiscopale. Elle doit son statut de chef-lieu de la province de Limbourg à la rétrocession aux Pays-Bas, imposée en 1839, de la partie du Limbourg située sur la rive droite de la Meuse et de Maastricht, siège jusqu'alors du gouvernement provincial. Hasselt est restée une petite ville, en bordure des landes sablonneuses de la Campine, jusqu'après la Seconde Guerre mondiale : l'activité industrielle traditionnelle y était limitée, à l'exception d'une importante activité de distillerie développée au xixe siècle. L'essor industriel, à partir des années 1960, s'inscrit dans la même logique qu'à Genk. Il a pu s'appuyer sur la proximité du canal Albert (ouvert en 1939), puis sur le passage de l'autoroute Roi-Baudouin (1960), reliant Anvers par Liège à l'Allemagne et, enfin, sur l'ouverture de l'autoroute Louvain–Aix-la-Chapelle par le territoire néerlandais, achevée en 1982.

Hasselt est depuis 1967 le siège d'un évêché, à la suite de la division, sur une base linguistique, de l'évêché de Liège. Une petite université est localisée dans la commune voisine de Diepenbeek et un pôle universitaire commun (l’Université transnationale du Limbourg) se développe aussi avec Maastricht.

— Christian VANDERMOTTEN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences géographiques, professeur émérite à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Belgique : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Belgique : carte administrative

Autres références

  • BELGIQUE - Géographie

    • Écrit par Christian VANDERMOTTEN
    • 6 705 mots
    • 6 médias
    ...outre, Courtrai, Ypres (Ieper), Mouscron et Tournai se situent dans un ensemble urbain transfrontalier centré sur Lille. À l'est du pays, le duopôle Hasselt-Genk ainsi que Liège et Verviers constituent, avec Maastricht, Geleen-Sittard et Heerlen aux Pays-Bas et avec Aix-la-Chapelle (Aachen) en Allemagne,...
  • LIMBOURG

    • Écrit par Christian VANDERMOTTEN
    • 833 mots
    • 2 médias

    Deux provinces, l'une belge, l'autre néerlandaise, portent le nom de Limbourg, avec respectivement 2 422 kilomètres carrés et 894 000 habitants (2023) et 2 209 kilomètres carrés et 1 118 000 habitants (2022). Lors de leur rattachement à la France en 1795, ces deux provinces ont formé le département...

Voir aussi