ROHANI HASSAN (1948- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Itinéraire religieux

Le jeune Hassan commence sa scolarité à l’école publique, rejoint l’enseignement religieux de Qom à l’âge de treize ans, puis poursuit des études à l’université publique de Téhéran, dont il est diplômé en droit, avant d’obtenir un Ph D en droit constitutionnel à l’université de Glasgow. Il s’inscrit dans un courant puissant au sein du clergé, d’inspiration aristotélicienne, qui a vu dans l’enseignement séculier public un complément de l’enseignement religieux, indispensable à sa réforme et à la critique du traditionalisme. Le maître à penser de cette sensibilité religieuse, dont relève également Mohammad Khatami, était le cheikh et docteur Mahmoud Shahabi Khorassani (1903-1988), dont l’enseignement au département de théologie de l’université de Téhéran a exercé une profonde influence sur les milieux intellectuels. Le réformisme de Hassan Rohani puise ses racines dans une tradition distincte de l’interprétation platonicienne du « gouvernement du jurisconsulte » (velayat-e faqih) qu’a institué l’imam Khomeyni. Sa conduite des négociations avec les Occidentaux procède d’un souci d’ouverture et d’« interaction » (ta’amol) – terme récurrent dans son discours.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chargée de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de Sciences Po

Classification

Autres références

«  ROHANI HASSAN (1948- )  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 175 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « « Gendarme du monde » ou « smart power » ? »  : […] Sur la scène internationale, outre les conflits au Moyen-Orient, les États-Unis doivent affronter le renouveau nationaliste de la Chine et la volonté de Vladimir Poutine de restaurer un pouvoir fort à Moscou et de renforcer l’influence de la Russie dans le monde. Nommée en janvier 2009 au poste stratégique de secrétaire d'État, Hillary Clinton formule le concept de «  smart power  » , combinaison […] Lire la suite

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 380 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L’élection de Hassan Rohani, changement de cap ou de style ? »  : […] C’est dans ce contexte intérieur et extérieur tendu que se prépare l’élection présidentielle du 14 juin 2013. Sur les quelque six cents postulants à la candidature, le Conseil des gardiens de la Constitution n’en retient que huit et, fait marquant, disqualifie Rahim Mashaie, poulain d’Ahmadinejad qui, lui, ne peut pas se représenter au terme de ses deux mandats, et Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, q […] Lire la suite

RAFSANDJANI ALI AKBAR HACHEMI (1934-2017)

  • Écrit par 
  • Fariba ADELKHAH
  •  • 1 095 mots
  •  • 1 média

Président de la République islamique d’Iran de 1989 à 1997, Ali Akbar Hachemi Rafsandjani naît le 15 février 1934 à Bahraman (province de Kerman) au sein d’une famille aisée de propriétaires terriens, et décède le 8 janvier 2017 à Téhéran. Dès ses études religieuses, Rafsandjani milite dans l’opposition à la dictature pahlavi qui se met en place après le renversement de Mohammad Mosaddegh, en 195 […] Lire la suite

Les derniers événements

Iran. Adoption d’une loi sur l’enrichissement de l’uranium. 1er décembre 2020

en novembre du scientifique Mohsen Fakhrizadeh, considéré comme l’un des principaux artisans du programme nucléaire militaire. Le président Hassan Rohani condamne quant à lui cette initiative qu’il juge « nuisible pour les activités diplomatiques du pays ». […] Lire la suite

Iran – États-Unis. Mise sur orbite d’un satellite militaire iranien et tensions dans le Golfe. 15-26 avril 2020

de bâtiments américains dans le Golfe. Le 23, le chef des Gardiens de la révolution, le général Hossein Salami, ordonne à son tour la destruction de « toute force terroriste américaine dans le golfe Persique qui menace la sécurité des navires militaires ou non militaires de l’Iran ». Le 26, le président Hassan Rohani déclare que l’Iran « ne déclenchera jamais de conflits, ni ne sera à l’origine de tensions dans la région. » […] Lire la suite

Iran. Annonce d’une reprise des activités malgré l’épidémie de Covid-19. 8 avril 2020

Le président Hassan Rohani, estimant que le risque d’un effondrement économique est plus grave que le risque sanitaire, annonce la reprise des activités « à faible risque » à compter du 11, sauf dans la province de Téhéran où celles-ci reprendront une semaine plus tard. Le centre de recherche […] Lire la suite

Iran. Victoire des conservateurs aux élections législatives. 21 février 2020

quatre-vingt-dix députés sortants appartenant à ces tendances. Les conservateurs adeptes du guide suprême Ali Khamenei, en forte progression, remportent 221 sièges sur 290, contre 20 pour les réformateurs et modérés partisans du président Hassan Rohani, qui perdent leur majorité parlementaire, et 38 […] Lire la suite

Iran. Crash d’un avion ukrainien abattu par un missile. 8-17 janvier 2020

de missiles iraniens contre des bases abritant des soldats américains en Irak. Les jours suivants, des manifestants dénoncent les tentatives du régime de dissimuler la vérité au sujet du crash du Boeing. Le 15, dans un discours télévisé, le président Hassan Rohani lance un appel à l’« unité nationale […] Lire la suite

Pour citer l’article

Fariba ADELKHAH, « ROHANI HASSAN (1948- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hassan-rohani/