HANUMANT ou HANUMAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Divinité hindoue que l'iconographie représente comme un singe à visage vaguement humanisé et à laquelle la dévotion populaire voue, en Inde, un culte particulier. Hanumant est un des personnages majeurs de l'épopée classique. Le Rāmāyana met en effet en scène une incarnation (avatāra) de Vishnu, le prince Rāma, que diverses circonstances amènent à rechercher l'alliance du roi des singes pour reconquérir sa femme Sītā enlevée par Rāvana, le roi de Lankā. Or, l'armée du roi des singes est commandée par Hanumant, lequel se révèle un stratège habile : la prise de Lankā est due autant à ses ruses qu'à la vaillance de Rāma. Mais, si Rāma est un dieu descendu sur la Terre pour rétablir le dharma (« bon ordre des choses ») compromis par l'arrogance coupable du démon Rāvana, ceux qui l'aident sont, eux aussi, des divinités de son ordre.

Retable d'Hanuman

Retable d'Hanuman

photographie

Hanuman, le dieu-singe. Relief en argent. XVIIe siècle. Colline de Chamundi, Mysore, Inde. 

Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

Afficher

Hanumant est donc, dans la mythologie vishnouïte, le dieu de l'astuce, de l'habileté manuelle, de l'agilité physique. Il incarne également la dévotion, puisque son passage sur la Terre a été marqué par son absolu dévouement à la cause de Rāma. Souvent, les temples vishnouites présentent une image d'Hanumant déchirant sa poitrine : à la place du cœur figurent Rāma et Sītā ; c'est là un exemple parfait illustrant l'idée que le fidèle se doit de « porter dans son cœur » le dieu et sa parèdre.

—  Jean VARENNE

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  HANUMANT ou HANUMAN  » est également traité dans :

DĪVĀLĪ ou FÊTE DES LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

La fête des lumières, Dīvalī (du sanskrit dīp a vali , « rangée de lumières »), est l’une des plus importantes dans la religion hindoue. Les jaïna et les sikhs l’ont aussi reprise à leur propre compte. La fête dure cinq jours, du treizième jour de la quinzaine sombre du mois d’ āśvina au deuxième jour de la q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divali-fete-des-lumieres/#i_36926

RĀMĀYAṆA

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 2 446 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vālmiki et le « Rāmāyaṇa » »  : […] La légende décrit Vālmīki comme un homme de naissance modeste, mais génial, qui aurait vécu à la cour d'Ayodhyā, au nord du Gange, dans le pays même où il situera le roi Dacharata, le père de Rāma. En un texte sanskrit destiné à être tour à tour chanté et parlé et comprenant sept kānda ou « livres », que divisent 645 sarga ou « chants », il célébra en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramayana/#i_36926

RAMAYANA (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 817 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La « Geste de R̄ama » »  : […] Le premier livre, appelé Bāla kānda, se compose de récits mythologiques comme celui qui relate la genèse du monde. La vie des sages des premiers temps y est également évoquée. Le motif principal en demeure l'enfance et le mariage de Rāma avec Sītā. Dans le deuxième livre ( Ayodhyākānda ), Rāma prend la succession de son défunt père Daçharatha. C'est dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramayana-anonyme/#i_36926

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « HANUMANT ou HANUMAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanumant-hanuman/