DRIESCH HANS (1867-1941)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologiste et philosophe allemand né le 28 octobre 1867 à Bad Kreuznach en Prusse, mort le 16 avril 1941 à Leipzig.

Fils d'un riche marchand d'or de Hambourg, Hans Adolf Eduard Driesch tient peut-être de sa mère, qui hébergeait à la maison toutes sortes d'animaux, son goût pour la zoologie.

Hans Driesch fréquente plusieurs universités (à Hambourg, Fribourg et Iéna) où il étudie la zoologie, la chimie et la physique. Il accomplit sa thèse à l'université d'Iéna sous la direction d'Ernst Heinrich Haeckel. Soutenue en 1887, celle-ci traite des facteurs de contrôle de la croissance des hydraires vivant en colonie.

Pendant la décennie suivante, Driesch voyage beaucoup. Durant cette période, il réalise des expériences sur des œufs d'organismes marins, souvent à la station zoologique internationale de Naples. En 1891, il réussit à séparer les deux blastomères initiaux (premières cellules) d'un œuf d'oursin en cours de division et découvre que chacune d'elles peut donner naissance à une larve entière. En 1888, Wilhelm Roux avait tenté une expérience similaire sur l'œuf de grenouille, mais obtenu un résultat complètement opposé, chaque blastomère aboutissant à la formation d'un demi-embryon. Driesch déduit de ses propres travaux que le sort de l'œuf n'est pas déterminé au stade de la division en deux cellules, mais par sa position dans l'organisme entier. En 1891, il publie donc sa première monographie exposant ses théories, et l'année suivante, prend en considération le principe du vitalisme, selon lequel les phénomènes biologiques ne peuvent se réduire aux seules lois de la physique-chimie. Ses résultats expérimentaux donnent à cette nouvelle science qu'est l'embryologie expérimentale une forte impulsion.

Hans Driesch fait à la discipline de nombreux autres apports qui, pour être moins célèbres, n'en sont pas moins importants. Il produit ainsi une larve géante en réalisant la fusion de deux em [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur de biologie et d'histoire des sciences au Bryn Mawr College, Pennsylvanie, auteur d'essais sur l'histoire de l'embryologie et de la biologie

Classification


Autres références

«  DRIESCH HANS (1867-1941)  » est également traité dans :

VITALISME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 3 757 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Néo-mécanisme et néo-vitalisme »  : […] Le poids du modèle des sciences de la nature a généré, depuis les années 1850, une philosophie matérialiste qui deviendra à la fin du xix e  siècle, avec Haeckel , le monisme. Dans sa huitième thèse, Haeckel conclura que les lois de la physique et de la chimie s'appliquent aussi bien au monde inorganique qu'au monde organique, qui ne sont donc pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitalisme/#i_35056

Pour citer l’article

Jane M. OPPENHEIMER, « DRIESCH HANS - (1867-1941) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-driesch/