HANDISPORT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Esther Vergeer, championne de tennis en fauteuil roulant

Esther Vergeer, championne de tennis en fauteuil roulant
Crédits : Julian Finney/ Getty Images

photographie

Oscar Pistorius

Oscar Pistorius
Crédits : Julian Finney/ Getty Images

photographie


La pratique de loisir et la santé

La haute compétition est l'aspect le plus spectaculaire et le mieux connu du handisport. Pourtant, comme pour le sport chez les valides, il ne s'agit que de la partie émergée de l'iceberg : la pratique handisport de loisir concerne en effet des millions d'anonymes pour qui faire du sport procède d'une démarche individuelle destinée à améliorer la forme physique, à prendre tout simplement du plaisir.

S'interroger sur les bénéfices possibles de la pratique handisport sur la santé n'a en fait guère de sens : la question est la même pour la pratique sportive chez les valides. Néanmoins, pour une personne handicapée, le sport apporte en plus d'indéniables bienfaits sur les plans psychologique et social, notamment quand le handicap est consécutif à un accident. En effet, le premier contact avec le « sport » se produit presque toujours dans un environnement psychique négatif : il s'agit alors d'effectuer des exercices physiques destinés à la rééducation. Une fois cette phase traumatique oubliée, quand la vie se reconstruit peu à peu dans la difficulté, le sport peut devenir un formidable outil de reconquête de l'image de soi et permettre d'appréhender différemment le regard des autres.

Le sport permet bien sûr de surveiller son poids et contraint à respecter des règles d'hygiène de vie ; surtout, il constitue parfois le vecteur d'un dialogue nouveau avec son organisme, première étape de la reconquête d'une autonomie qu'on pensait évanouie : rapidement, il devient possible de redécouvrir des capacités qui semblaient devenues inaccessibles, la souplesse et la vigueur musculaire procurent une plus grande aisance dans les gestes du quotidien ; le fauteuil honni, lequel était le signe omniprésent du malheur pour le paraplégique, devient l'instrument de la performance ; pour le non-voyant, le guide n'est plus perçu comme un être charitable, mais comme un coéquipier...

En outre, la pratique sportive peut constituer, sinon une alternative, du moins un complément ludique aux obligatoires soins d'entretien. Ainsi, la natation, du fait de la portance d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  HANDISPORT  » est également traité dans :

SPORT (Histoire et société) - Sociologie

  • Écrit par 
  • Christian POCIELLO
  • , Universalis
  •  • 9 876 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le sport, vecteur d'intégration et de socialisation ? »  : […] Dans cette société où la peur de l'autre et l'exclusion sont des thèmes récurrents, le sport serait, selon divers analystes, l'un des meilleurs – l'un des derniers ? – vecteurs d'intégration. Ainsi, à l'issue de la victoire des Bleus lors de la Coupe du monde de football 1998, la liesse s'empara de la France entière. Médias et politiques commentèrent et récupérèrent ce triomphe pour parler de « F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-sociologie/#i_54005

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « HANDISPORT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/handisport/