KARZAÏ HAMID (1957- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique afghan, président de la République de 2004 à 2014.

Né le 24 décembre 1957 à Kandahar, Hamid Karzaï est le fils du chef de la tribu pachtoune des Popalzaï. Son père et son grand-père ont été au service de Mohammad Zaher Shah, roi d'Afghanistan de 1933 à 1973. En 1979, face à l'invasion soviétique, la famille Karzaï quitte l'Afghanistan pour le Pakistan. Hamid Karzaï poursuit des études à l'université de l'État d'Himachal Pradesh, en Inde, obtenant un diplôme de science politique en 1982. Il collabore à la lutte des moudjahidines contre l'occupant soviétique en effectuant des voyages aux États-Unis pour y défendre leur cause. À la chute du gouvernement de Mohammad Najibullah, en 1992, les moudjahidines établissent un gouvernement de coalition au sein duquel Hamid Karzaï occupe les fonctions de vice-ministre des Affaires étrangères. Il démissionne en 1994, lassé des querelles internes au gouvernement qui provoqueront sa paralysie complète et permettront aux talibans, les « étudiants en religion », de s'emparer du pouvoir.

Tout d'abord partisan des talibans et de l'ordre qu'ils sont parvenus à rétablir dans le pays, Hamid Karzaï s'oppose bientôt à eux et s'exile de nouveau au Pakistan et aux États-Unis où sa famille s'est installée. Il les tient pour responsables de l'assassinat de son père, en juillet 1999. Il devient alors chef de la tribu des Popalzaï. À la suite des attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis prennent la tête d'une opération militaire destinée à renverser le régime taliban et à capturer les terroristes islamistes réfugiés en Afghanistan. Hamid Karzaï rentre alors dans son pays pour y rallier des soutiens à l'initiative américaine. En novembre de la même année, le régime taliban s'effondre. En vue de prévenir les conséquences néfastes d'une nouvelle lutte pour le pouvoir, les représentants des différentes factions afghanes nomment Hamid Karzaï président par intérim, avec le soutien de la communauté i [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  KARZAÏ HAMID (1957- )  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'effondrement des Talibans »  : […] Les attentats du 11 septembre 2001 prennent le régime Taliban par surprise, mais ne font pas changer la position de son leader, le mollah Omar, qui refuse aux États-Unis l'extradition de Ben Laden, déjà recherché pour des attentats commis en 1998 contre deux ambassades américaines en Afrique orientale. En conséquence, les États-Unis et le Royaume-Uni, appuyés par une coalition de pays essentielle […] Lire la suite

Les derniers événements

Afghanistan. Investiture d'Ashraf Ghani à la présidence. 21-30 septembre 2014

., ce que son prédécesseur Hamid Karzaï avait refusé de faire avant son départ. Ceux-ci garantissent le maintien dans le pays d'une force de soutien de quelque douze mille cinq cents soldats étrangers après le départ de la mission de combat de l'O.T.A.N. prévue en décembre, auquel s'ajoute un financement important destiné aux dépenses de sécurité. […] Lire la suite

États-Unis – Afghanistan. Annonce du programme définitif de retrait militaire américain d'Afghanistan. 27 mai 2014

et de la lutte antiterroriste. Un tiers du contingent américain a déjà été rapatrié en 2012, un autre tiers en 2013. Les effectifs seront encore réduits de moitié en 2016, avant leur retrait total à la fin de l'année. Ce programme est lié à la conclusion d'un traité bilatéral de sécurité que le président Hamid Karzaï s'est refusé à signer avant la fin prochaine de son mandat. […] Lire la suite

Afghanistan. Premier tour de l'élection présidentielle. 5 avril 2014

. L'ancien ministre des Affaires étrangères Zalmaï Rassoul, proche du président sortant Hamid Karzaï, arrive en troisième position avec 11,5 p. 100 des suffrages. En dépit des menaces proférées par les talibans, le scrutin se déroule dans le calme, et le taux de participation est supérieur à 50 p. 100. Hamid Karzaï ne pouvait pas se représenter au terme de ses deux mandats. Le second tour aura lieu en juin. […] Lire la suite

Afghanistan. Attentat meurtrier à Kaboul. 17-27 janvier 2014

. d'avoir tué des civils lors de cette opération. Le 27, le secrétaire général de l'O.T.A.N. Anders Fogh Rasmussen critique l'attitude du président Hamid Karzaï qui refuse toujours de signer un traité bilatéral définissant les modalités de l'aide militaire américaine à son pays après le retrait des forces internationales, fortes de cinquante-huit mille hommes, prévu pour la fin de l'année. Il menace d'ordonner le retrait total de ses troupes à cette date. […] Lire la suite

Afghanistan – États-Unis. Difficile conclusion d'un traité de sécurité. 20-24 novembre 2013

le maintien de huit mille à douze mille soldats étrangers dans le pays, chargés d'assister les forces afghanes et de lutter contre les groupes terroristes. Il accorde une immunité juridique aux soldats américains. Le 21, le président Hamid Karzaï indique devant la Loya Jirga – le Grand Conseil […] Lire la suite

Pour citer l’article

« KARZAÏ HAMID (1957- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hamid-karzai/