BÉCQUER GUSTAVO ADOLFO (1836-1870)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Légendes

Dans les dix-huit contes fantastiques réunis sous le titre de Leyendas s'exprime aussi, de façon splendide, l'art de visionnaire de Bécquer. À l'observation réaliste et à l'intuition du surnaturel s'ajoutent la clarté et la grâce andalouses, une manière inimitable de conter qui va de la notation primesautière à la hantise du mystère. Los Ojos verdes (« Les Yeux verts ») raconte l'amour ébloui et mortifère d'un chevalier pour une ondine. Dans Maese Pérez el organista (« Maître Pérez l'organiste »), on voit comment l'âme d'un musicien hante l'instrument où il excellait. Citons encore La Ajorca de oro (« Le Bracelet d'or »), La Cruz del diablo (« La Croix du diable »), El Cristo de la calavera (« Le Christ à la tête de mort »), El Miserere, La Rosa de pasión. Tous ces récits inspirés sont également remarquables par la richesse du vocabulaire, la variété et le pittoresque des expressions, la vivacité du rythme : Bécquer est aussi un admirable styliste.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Autres références

«  BÉCQUER GUSTAVO ADOLFO (1836-1870)  » est également traité dans :

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 806 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le romantisme »  : […] Le romantisme est également une période où les influences et les échanges semblent mêler l'Espagne aux courants européens. Ainsi y a-t-il du byronisme dans le lyrisme passionné d'Espronceda (1808-1842). Ainsi y a-t-il du ton des ballades des romantiques européens dans les poèmes légendaires de José Zorrilla (1817-1893). Mais ils sont aussi de saveur espagnole et le Don Juan Tenorio , comme un rite […] Lire la suite

MACHADO ANTONIO (1875-1939)

  • Écrit par 
  • Cesare SEGRE
  •  • 2 319 mots

Dans le chapitre « De l'intimisme à l'épique »  : […] Né à Séville, Machado fait ses études à la célèbre Institución libre de Enseñanza de Madrid, centre de culture laïque et progressiste. En 1899, il accomplit le premier d'une série de voyages à Paris, où il aura l'occasion de connaître Rubén Darío, Anatole France, Oscar Wilde et bien d'autres hommes de lettres français et étrangers ; il fréquente les cours de Bergson (1910), qui auront de nombreuse […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « BÉCQUER GUSTAVO ADOLFO - (1836-1870) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gustavo-adolfo-becquer/