Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GURU (1961-2010)

  • Article mis en ligne le
  • Écrit par

Le rappeur américain Guru a formé avec DJ Premier (de son vrai nom Christopher Edward Martin) le célèbre duo de hip-hop Gang Starr, pionnier de la fusion entre hip-hop et jazz. Avec sa voix rocailleuse et son élocution dénuée de la moindre inflexion, Guru racontait des histoires sans complaisance teintées d'une froide ironie.

Guru (de son vrai nom Keith Edward Elam) est né le 17 juillet 1961 à Boston. Le premier album de Gang Starr, No More Mr. Nice Guy, paraît en 1989 et comporte le morceau Jazz Music. Le réalisateur Spike Lee décide de faire appel au groupe ainsi qu'au quartette du saxophoniste Branford Marsalis pour composer une chanson de la bande originale du film Mo' Better Blues (1990) ; il en résulte le 33-tours Jazz Thing. Après No More Mr. Nice Guy, Gang Starr enregistre cinq autres albums : Step in the Arena (1991), Daily Operation (1992), Hard to Earn (1994), Moment of Truth (1998), leur meilleur succès de vente, et The Ownerz (2003). En solo, Guru publie Jazzmatazz (1993), album dans lequel il rape avec des jazzmen tels que Roy Ayers, Donald Byrd ou Branford Marsalis. Trois autres albums portant le même titre paraissent au cours des quatorze années suivantes (1995, 2000 et 2007). Guru meurt le 19 avril 2010, à New York.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. GURU (1961-2010) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Autres références

  • RAP, musique

    • Écrit par
    • 5 833 mots
    • 6 médias
    Le jazz est au cœur du projet Jazzmatazz, initié par Guru, rappeur du groupe Gang Starr, qui invite des jazzmen comme Donald Byrd et Lonnie Liston Smith à croiser le micro avec des rappeurs (dont un Français, MC Solaar, sur le titre « Le Bien, Le Mal »). À l’origine de Jazzmatazz, on trouve...