GUICHARDIN FRANÇOIS (1483-1540), ital. GUICCIARDINI FRANCESCO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique, diplomate et historien florentin. Après avoir accompli des études juridiques dans diverses universités d'Italie du Nord, François Guichardin embrasse la carrière d'avocat. Ses relations avec de puissantes familles lui valent d'être nommé en 1511 ambassadeur de la République florentine auprès de Ferdinand d'Espagne ; il occupera ce poste jusqu'en 1514. Cette expérience est décisive dans la mesure où Guichardin s'initie à toutes les subtilités, à tous les imprévus de la diplomatie, où il se forme une doctrine politique complètement dégagée d'idéologies abstraites et qui vise avant tout à l'action. Plus tard, en 1516, il entre au service du pape Léon X, qui le nomme gouverneur de Modène. Il s'applique à assainir l'administration et à rétablir l'ordre dans sa province, jusqu'à ce que les événements (la guerre entre Charles Quint et le pape) l'obligent à organiser la défense militaire de Parme. Adversaire acharné du parti des impériaux, il consacre tous ses efforts à la constitution d'une alliance entre les États italiens et le royaume de France. Le sac de Rome en 1527 met fin à tous ses espoirs. À Florence, Guichardin, bien connu pour ses opinions antidémocratiques, est violemment critiqué et se voit contraint de quitter la ville. Il n'y revient qu'à la chute de la République, espérant pouvoir fonder un parti aristocratique de « sages » et de « prudents » dévoués à la cause des Médicis. C'est de nouveau l'échec, dû cette fois aux réticences du pape Clément VII, qui nomme Guichardin gouverneur de Bologne. À partir de 1537, celui-ci se retire de la vie politique pour se consacrer à la rédaction d'une Storia d'Italia. Doué d'une intuition politique pénétrante, ne croyant qu'à la leçon de l'expérience et se défiant des exemples livresques offerts par l'histoire ancienne, Guichardin, contrairement à Alberti ou à Machiavel, dont les options sont pourtant proches des siennes, exprime rarement sa foi en un monde politique idéal et se mo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GUICHARDIN FRANÇOIS (1483-1540), ital. GUICCIARDINI FRANCESCO  » est également traité dans :

SCIENCES SOCIALES PRÉHISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 17 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les débuts de la statistique quantitative »  : […] La plupart des auteurs cités plus haut se contentent de décrire, sans faire appel à des données chiffrées. Tout autre est l'optique, à cette même époque, des protagonistes et théoriciens du dénombrement qui, avec Guichardin, invoquent l'exemple romain et ont pour nom Froumenteau, Bodin , Montand, Montchrestien. L'historien florentin Guichardin, auteur de l' Histoire d'Italie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehistoire-des-sciences-sociales/#i_945

Pour citer l’article

Marc LE CANNU, « GUICHARDIN FRANÇOIS (1483-1540), ital. GUICCIARDINI FRANCESCO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guichardin-guicciardini/