POTEMKINE GRIGORI ALEXANDROVITCH prince (1739-1791)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Militaire, Grigori Potemkine est remarqué par l'impératrice Catherine II, dont il devient le favori, et fait une carrière exceptionnellement rapide. Il s'illustre pendant la guerre contre la Turquie en 1774, puis, après la signature du traité de paix, est nommé gouverneur général des provinces nouvellement annexées qui vont de la mer Noire à l'Ukraine. Il y révèle tout son génie d'organisateur. Il fait venir des immigrants pour peupler et coloniser la campagne ukrainienne et fonde des villes comme Ekaterinoslav, des forteresses comme Kherson, ainsi que plusieurs ports et places fortifiées le long des côtes. Profitant des discordes dynastiques dans le khānat de Crimée, il annexe cette presqu'île à la Russie (1783). Il y construit la ville de Sébastopol où sera basée la flotte de la mer Noire.

Maréchal et ministre de la Guerre en 1784, il prépare en 1787 le voyage de l'impératrice dans les régions nouvellement organisées. Catherine II était accompagnée dans ce voyage triomphal par l'empereur Joseph II d'Autriche, le roi de Pologne, le prince de Ligne et le comte de Ségur, ambassadeur de France. Les voyageurs sont non seulement surpris par l'organisation de la vie en Nouvelle-Russie, mais par la vue d'une flotte de quarante vaisseaux nouvellement construite. Le cortège impérial est acclamé tout au long du trajet par la population accourue de loin. La légende selon laquelle Potemkine aurait construit le long de la route des villages factices pour faire valoir les résultats de son administration a été inventée par Helbig. Elle est infirmée par tous les participants du voyage, le prince de Ligne en tête.

Les derniers faits d'armes de Potemkine se rapportent à la seconde guerre contre la Turquie (1787-1791). Il forme, avec le prince Bezborodko, le projet de restaurer l'Empire byzantin et de placer sur le trône impérial le petit-fils de Catherine II, Constantin (1779-1831). Nommé commandant en chef de l'armée, il subit des revers et encourt une semi-disgrâce. Excédé par les intrigues de ses adversaires et surtout du nouveau et dernier favori, le comte Zoubov, homme inapte et plein d'orgueil, il essaie en vain de regagner la faveur impériale et entreprend un dernier voyage en Nouvelle-Russie, mais il meurt en route le 5 octobre. Malgré la défaveur finale, Potemkine fut de tous les favoris de Catherine II celui qui contribua le plus à la gloire de son règne.

—  Pierre KOVALEWSKY

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, chargé de conférences à l'université de Paris-III, doyen de l'Institut Saint-Denis, Paris

Classification


Autres références

«  POTEMKINE GRIGORI ALEXANDROVITCH prince (1739-1791)  » est également traité dans :

CATHERINE II DE RUSSIE (1729-1796)

  • Écrit par 
  • François-Xavier COQUIN
  •  • 5 122 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'extension du servage »  : […] Seule la paysannerie, dont la charte devait rester à l'état de projet, échappera à toute réorganisation. Loin d'obtenir un affranchissement qui aurait dû, en bonne logique, découler de l'émancipation de la noblesse proclamée en février 1762 par Pierre III, les serfs ne bénéficieront d'aucune amélioration de leur sort. Leurs rangs ne cesseront même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-ii-de-russie/#i_22071

Pour citer l’article

Pierre KOVALEWSKY, « POTEMKINE GRIGORI ALEXANDROVITCH prince (1739-1791) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grigori-alexandrovitch-potemkine/