GRANULOMÉTRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Techniques d'analyse

Une méthode consiste à mesurer directement la dimension des grains observés à l'œil nu pour les galets et graviers, sous la loupe binoculaire pour les sables, au microscope pour les éléments plus petits. Mais cette méthode ne saurait s'appliquer à des échantillons très nombreux, sauf lorsque les opérations de mesure et de comptage des grains sont automatiques, comme dans l'étude de certaines poudres métalliques industrielles. Dans les sciences de la Terre, les méthodes les plus courantes consistent à déduire les tailles des grains de sable et de gravier de leur admission ou de leur refus par des orifices de dimensions connues (tamisage) et celles des particules pélitiques de leur vitesse de chute dans un milieu fluide moins dense qu'elles (méthode à la pipette, au densimètre et mesures par rayons). D'autres méthodes utilisent les compteurs de particules, les analyseurs automatiques d'image ou la diffraction laser.

Le tamisage des sables et graviers

Le tamisage consiste à répartir les grains d'un échantillon en une série de classes dimensionnelles de plus en plus petites, par passage à travers des orifices de plus en plus étroits. En réalité, lorsque les grains ne sont pas sphériques, les orifices les trient selon leur largeur, et non selon leur longueur. Les orifices sont formés par des mailles carrées de toile métallique ou, parfois, pour les diamètres supérieurs à 3 mm, par des trous ronds ménagés dans des tôles. On admet que le diamètre des trous d'une passoire doit être 1,25 fois plus grand que le côté des mailles d'un tamis pour avoir le même effet de triage. Les tôles ou les toiles garnissent des montures cylindriques de diamètres divers (31,5 cm, 25 cm, 21 cm, 15 cm, etc.) qui peuvent s'emboîter les unes dans les autres en formant des séries de tamis ou de passoires. Ces séries sont en général constituées de telle sorte que les ouvertures présentent une progression géométrique régulière. La progression adoptée par l'Association française de normalisation (Afnor) a pour raison 1,259 (10). On utilise aussi d'autres progressions, de raison 1, [...]

De re metallica

Photographie : De re metallica

Photographie

Préparation du minerai par tamisages successifs. Planche issue de l'ouvrage majeur (posthume, 1556) de Georg Bauer, dit Agricola (1494-1555), De re metallica

Crédits : AKG

Afficher

Passoires et tamis

Tableau : Passoires et tamis

Tableau

Ouverture d'une série de passoires et de tamis selon l'Afnor. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

De re metallica

De re metallica
Crédits : AKG

photographie

Passoires et tamis

Passoires et tamis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Analyse par sédimentation

Analyse par sédimentation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Textures pédologiques : classification américaine

Textures pédologiques : classification américaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur de laboratoire à l'École pratique des hautes études

Classification

Autres références

«  GRANULOMÉTRIE  » est également traité dans :

BÉTON

  • Écrit par 
  • Jean-Michel TORRENTI
  •  • 8 159 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Granulats »  : […] Les granulats du béton diffèrent selon la région où l'on se trouve. En effet, le coût de transport étant très important – un transport sur 100 kilomètres (voire moins) fait doubler le prix de ces pondéreux –, on fabrique les bétons avec des granulats locaux. Ceux-ci ont donc des propriétés variables qui dépendent de leur origine géologique et du traitement qu'ils subissent avant emploi. Ils peuv […] Lire la suite

BROUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 266 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Dépôts liquides et solides »  : […] Un dépôt de gouttelettes est souvent observé sur les objets en contact avec les brouillards. Son intensité dépend de la granulométrie des gouttelettes d’eau présentes, ainsi que de la capacité de captation des objets en question, de leur mouillabilité et de leur exposition au vent. Les feuilles de certains arbres, comme les épineux, sont des collecteurs particulièrement efficaces. On parle alors […] Lire la suite

GÉOTECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HABIB
  •  • 5 316 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Identification et propriétés des sols »  : […] Sous l'humus, le sol est constitué de grains minéraux. Cent grammes de sable fin (c'est-à-dire de l'ordre d'une molécule-gramme) contiennent près de 10 7 grains. Cent grammes d'argile peuvent en contenir 10 11 . On est certes encore loin du nombre d'Avogadro (6,02 . 10 23 ) mais le nombre de constituants est tel que le concept de continuité peut le plus souvent être conservé. Si les grains sont c […] Lire la suite

IONS ÉCHANGEURS D'

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 6 125 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Résines échangeuses d'ions »  : […] Actuellement, on utilise presque exclusivement des hauts polymères comportant un réseau hydrocarboné sur lequel sont greffés des groupements fonctionnels ionisés ou ionisables qui confèrent à la résine la propriété d'échangeur. Le type le plus important est constitué d'un copolymère de styrène et de divinylbenzène dont la structure est représentée schématiquement sur la figure . La présence de div […] Lire la suite

MINÉRALURGIE

  • Écrit par 
  • Georges PANOU
  •  • 3 772 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fragmentation »  : […] La fragmentation est une des plus importantes opérations industrielles. Son intérêt déborde largement le cadre de l'industrie minérale ; la métallurgie, la chimie et la cimenterie, par exemple, utilisent également des techniques de fragmentation. À l'échelle mondiale, on estime à plusieurs milliards de tonnes le poids des matériaux fragmentés par an, et plus de 3 p. 100 de l'énergie produite dans […] Lire la suite

PAYSAGE HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment écrit-on l'histoire du paysage ? »  : […] L'histoire du paysage présente deux aspects complémentaires. Elle implique la collaboration entre des disciplines différentes pour la mise en commun d'un matériel documentaire susceptible d'intéresser la reconstitution des cadres de vie ; c'est l'étude des paléo-environnements, la géographie historique sous son aspect physique et écologique. Le second aspect met en jeu moins des techniques que de […] Lire la suite

PÉDOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges AUBERT, 
  • Denis BAIZE, 
  • Mireille DOSSO, 
  • Marcel JAMAGNE
  •  • 9 867 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Études analytiques »  : […] L'analyse granulométrique consiste en deux opérations successives. La première (dispersion) a pour but de supprimer l'action des ciments qui assure l'agglomération des particules constitutives. La seconde quantifie les proportions de particules classées selon cinq fractions granulométriques (ou plus) : fraction argile […] Lire la suite

ROCHES (Formation) - Érosion et sédimentation

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 7 038 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Dépôt »  : […] Les roches sédimentaires reflètent aussi les conditions du dépôt. Ces rapports se manifestent avec évidence dans le cas des roches détritiques de faciès continental. Ils concernent à la fois le calibre de leurs éléments constitutifs et leur disposition. La granulométrie de ces roches exprime ainsi les conditions dynamiques offertes par le processus de transport au moment du dépôt. Elle résulte, e […] Lire la suite

SÉDIMENTOLOGIE

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Jean-Pierre PINOT, 
  • André VATAN
  •  • 11 881 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Granulométrie »  : […] La granulométrie est une donnée fondamentale en sédimentologie, car elle renseigne sur l'origine et surtout le mode de formation du matériau étudié ; elle en conditionne aussi les propriétés pétrophysiques (porosité, perméabilité, etc.), de même que le choix des techniques à mettre en œuvre pour étudier les autres caractéristiques (morphologie, minéralogie, etc.). La désignation usuelle des sédime […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Fernand VERGER, « GRANULOMÉTRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/granulometrie/