SYNAGOGUE GRANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Grande Synagogue, ou plus précisément, selon l'expression hébraïque, la Grande Assemblée (Knesset ha-Gedolah), est une institution qui, d'après la traduction rabbinique (Abot, I, 1 et Abot de R. Nathan, I, 2), paraît avoir dirigé les destins du judaïsme palestinien à l'époque persane. On a pourtant peu de certitudes à son sujet. Les sources talmudiques soutiennent que les derniers prophètes Aggée, Zacharie et Malachie en faisaient partie, en même temps que Zorobabel, Néhémie et Mardochée. Esdras leur paraissait en être le dirigeant (Levit. Rabba, II, 11). Simon le Juste était considéré comme le survivant de cette assemblée. Si l'on identifie Simon le Juste avec Simon II (~ 219-~ 199), on peut penser que la Grande Synagogue a disparu entre ~ 201 et ~ 198.

À l'opposé de quelques opinions hypercritiques, la plupart des historiens ne considèrent pas l'institution comme purement légendaire ; mais le problème reste ouvert de savoir ce que fut au juste la Grande Synagogue : session unique (voir Néhémie, viii-x) ou assemblée qui s'est réunie à plusieurs reprises ; organe législatif et administratif ou institution judiciaire permanente ? Il est certain que la Grande Synagogue, réunie une première fois sous Esdras, mit en œuvre des décisions importantes pour l'avenir du judaïsme. On lui attribue la canonisation des écrits d'Ézéchiel, de Daniel et d'Esther, l'institution de la fête de Pourim, ainsi que la diffusion des rouleaux de la Torah, des phylactères et des mezūzōt. Elle établit encore les principales prières synagogales et les principaux rites familiaux de sanctification du sabbat.

La tradition (Yoma, 69 b) a parfaitement défini la grandeur de l'œuvre accomplie à cette époque lorsqu'elle a rapporté symboliquement l'expression « Grande Assemblée » au fait que celle-ci a restauré la grandeur du Dieu d'Israël amoindrie par l'Exil. La Grande Synagogue a fourni au judaïsme les moyens qui allaient lui permettre de résister victorieusement à l'assaut de l'hellénisme.

—  Roland GOETSCHEL

Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur du département d'études hébraïques et juives de l'université de Strasbourg-II, professeur associé à l'Université libre de Bruxelles

Classification


Autres références

«  SYNAGOGUE GRANDE  » est également traité dans :

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 020 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le Second Temple, la tutelle perse et hellénistique »  : […] À la suite de l'édit de Cyrus, des convois d'exilés rentrent en terre d'Israël. Les nouveaux arrivants se heurtent aux populations locales, malgré la protection lointaine des Perses Achéménides. Les terres abandonnées sont remises en culture, des maisons sont bâties dans un périmètre restreint autour de Jérusalem. Le culte sacrificiel reprend sous le grand prêtre Jésus, avant même la reconstructi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_16264

TALMUD

  • Écrit par 
  • Charles TOUATI
  •  • 5 091 mots

Dans le chapitre « La loi orale »  : […] À côté de la Loi écrite, les pharisiens postulaient l'existence d'une Loi orale, que les sadducéens se sont toujours obstinément refusés à admettre, tout comme les karaïtes au Moyen Âge. On en faisait remonter l'origine à Moïse, qui l'aurait reçue pendant ses différentes retraites sur le mont Sinaï. Elle aurait consisté en interprétations détaillées des préceptes souvent laconiques du Pentateuque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/talmud/#i_16264

Pour citer l’article

Roland GOETSCHEL, « SYNAGOGUE GRANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-synagogue/