HARTIGAN GRACE (1922-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parfois considérée comme l'un des précurseurs du pop art, la peintre américaine Grace Hartigan créa des toiles pleines de vitalité inspirées de la culture américaine.

Née le 28 mars 1922 à Newark, dans le New Jersey, Grace Hartigan ne reçoit qu'une brève éducation formelle. Elle se lance ainsi très tôt dans une carrière de peintre à New York. Découvrant le mouvement expressionniste abstrait qui commence à dominer la scène artistique, elle rencontre Milton Avery, Adolphe Gottlieb, Mark Rothko, Jackson Pollock et Willem de Kooning, dont la gestuelle et la spontanéité influencent fortement sa propre peinture. Elle est également influencée par les œuvres de poètes de l'école de New York tels que John Ashbery et Frank O'Hara. En 1952, la jeune femme collabore avec ce dernier pour créer Oranges, une série de douze peintures inspirées de textes du poète. Ses compositions initialement abstraites aux larges lignes noires deviennent très colorées et intègrent avec le temps des images identifiables, extraites de films, de publicités ou de ses toiles de jeunesse. L'artiste est rapidement reconnue pour la qualité de son travail : elle participe en 1950 à l'exposition de jeunes talents organisée par Clement Greenberg et Meyer Schapiro à la galerie Kootz à New York et sa première exposition personnelle est présentée à la galerie Tibor de Nagy à New York. Dès 1953, le Museum of Modern Art de New York acquiert pour sa collection permanente l'un de ses premiers tableaux, Persian Jacket (1952). Après avoir déménagé à Baltimore, Grace Hartigan devient directrice, en 1965, de l'école de peinture Hoffberger au sein du Maryland Institute College of Art. Elle enseignera dans cet établissement jusqu'à sa retraite, en 2007. Grace Hartigan s'éteint peu après, le 15 novembre 2008 à Baltimore.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« HARTIGAN GRACE - (1922-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grace-hartigan/