GOULAG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Apogée et crise du Goulag

Comme le confirment les archives du Goulag, désormais accessibles, c'est au début des années 1950 que le nombre de zeks (détenus) atteignit son maximum : entre 2 500 000 et 2 750 000 personnes. Ce vif accroissement après la décrue du nombre de détenus durant la guerre (1 930 000 en janvier 1941, 1 200 000 en janvier 1945), au cours de laquelle de nombreux détenus condamnés à des peines légères furent libérés et versés dans l'Armée rouge, s'explique par l'arrivée au Goulag de nombreux contingents nouveaux dès 1945 : prisonniers de guerre soviétiques, « collaborateurs » réels et supposés, « nationalistes » et « éléments socialement étrangers » des pays récemment soviétisés (Baltes, Ukrainiens occidentaux). Les « politiques » arrivés au Goulag depuis 1945 représentaient des catégories indéniablement plus déterminées que les « ennemis du peuple » des années 1930, ces anciens cadres du Parti longtemps convaincus que leur internement était le fruit de quelque terrible méprise. Condamnés à des peines de vingt à vingt-cinq ans, les « politiques » d'après 1945 n'avaient plus rien à perdre. Aussi vit-on se multiplier les « infractions à la discipline » qui débouchaient, le plus souvent, sur des refus collectifs de travail, pouvant aller jusqu'à l'émeute.

En 1948, le gouvernement décida d'isoler dans des camps « à régime spécial », très dur, les nouvelles catégories de détenus politiques. Cette mesure s'avéra être, pour l'administration pénitentiaire, un mauvais calcul. Désormais débarrassés des « droits communs », qui, avec la complicité de l'administration, avaient, de tout temps, terrorisé les « politiques », ces « nouveaux détenus » transformèrent certains camps « à régime spécial » en véritables foyers de révolte et de résistance politique. Les années 1948-1954 furent marquées par une trentaine de grèves et d'émeutes, dont les plus connues furent celles de Norilsk (1950), Ekibastouz (1952), Vorkouta (1953), Kenguir (1954).

Au cours de ces années, la situation se dégrada également dans les camps « ordina [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOULAG  » est également traité dans :

BUBER-NEUMANN MARGARETE (1901-1989)

  • Écrit par 
  • Alain BROSSAT
  •  • 1 032 mots

Margarete Gross est née le 21 octobre 1901 à Potsdam (Brandebourg), dans une famille aisée. Son père, brasseur, était un conservateur bon teint, sa mère était plus libérale. Adolescente, Margarete s'oriente tôt vers les Jeunesses communistes. Son premier mariage, avec Rafael Buber, fils du philosophe juif Martin Buber, dont elle a deux enfants, est un échec. Elle adhère au Parti communiste alleman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/margarete-buber-neumann/#i_92933

CHALAMOV VARLAM (1907-1982)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 1 631 mots

Mort le 17 janvier 1982 dans un hospice pour vieillards, Varlam Chalamov (Šalamov) restera un des témoins essentiels de l'enfer concentrationnaire au xx e  siècle. Pour témoigner d'une expérience indicible par définition, la destruction de l'humain, Chalamov a su trouver la forme littéraire adéquate. Sans elle, l'indicible serait resté non-dit. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varlam-chalamov/#i_92933

COMMUNISME DANS LE MONDE JUSQU'À LA CHUTE DE L'URSS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 720 mots

1848 Karl Marx et Friedrich Engels font paraître le Manifeste du parti communiste , dans lequel ils en appellent à une union internationale des travailleurs contre la bourgeoisie capitaliste. Septembre 1864 Création à Londres de la I re  Internationale, qui est dissoute dès 1876 au terme de nombr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-dans-le-monde-jusqu-a-la-chute-de-l-urss-reperes-chronologiques/#i_92933

GUINZBOURG EVGUENIA (1916-1977)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 486 mots

L'écrivain soviétique Eugénie (Evguenia) Guinzbourg est née dans une famille paysanne de Riazan. Professeur d'histoire à l'institut pédagogique de Kazan, elle devint l'épouse du premier secrétaire du Parti communiste de la ville. Arrêtée en 1937, elle fut libérée en 1956 puis réhabilitée. Elle est l'auteur d'un des premiers et des plus émouvants témoignages sur les camps de concentration soviétiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evguenia-guinzbourg/#i_92933

LE MÉTÉOROLOGUE (O. Rolin) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 329 mots

Dans le chapitre « « Un homme d’autrefois » »  : […] Le romancier français travaillait à un film documentaire sur la bibliothèque disparue des îles Solovki, quand il a découvert Alexeï Féodossiévitch Vangengheim, l’auteur d’un livre n’existant qu’en un exemplaire, illustré de dessins faits à la main et destinés à une petite fille. Descendant de la petite noblesse, membre du Parti communiste, Vangengheim dirigea le service hydro-météorolique unifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-meteorologue/#i_92933

PLISSETSKAÏA MAÏA (1925-2015)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une enfance à l’ombre des soviets »  : […] Maïa Plissetskaïa est née le 20 novembre 1925 à Moscou dans une famille de l’intelligentsia juive. Son père, Mikhaïl Plissetski, originaire de Biélorussie, est membre du parti, consul et ingénieur. Sa mère, Rakhil Messerer, née à Vilna (aujourd’hui Vilnius, Lituanie), est actrice de cinéma muet. La famille Messerer est déjà célèbre au Bolchoï : Assaf, l’oncle de Maïa Plissetskaïa, est un danseur e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maia-plissetskaia/#i_92933

RÉCITS DE LA KOLYMA, Varlam Chalamov - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 911 mots

L'édition nouvelle en français des Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov (trad. du russe par C. Fournier, S. Benech, L. Jurgenson, Verdier, 2003) est un événement dans la mesure où le texte complet de ce chef-d'œuvre de la littérature de l'inhumain est enfin disponible, et présenté avec rigueur. Les deux périodes de camp de ce fils de pope, arrêté en 1929 une première fois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recits-de-la-kolyma/#i_92933

SOLJÉNITSYNE ALEXANDRE ISSAÏEVITCH (1918-2008)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 3 365 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le « Dante » du goulag »  : […] Une journée d'Ivan Denissovitch , dont la parution en 1962 dans le numéro 11 de la revue Novy Mir (dirigée alors par Tvardovski) révéla le nom de Soljénitsyne à l'univers entier, est une « chute » du grand roman dialogué et philosophique. Nous sommes au cinquième ou sixième cercle de l'enfer du goulag. Spiridon, l'homme de peine du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-issaievitch-soljenitsyne/#i_92933

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 453 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le projet stalinien »  : […] Le projet stalinien rappelle, à certains égards, celui de Pierre le Grand : un projet volontariste de développement accéléré sans émancipation. Le premier objectif fixé par Staline et son groupe, à la fin des années 1920, est de faire de l'U.R.S.S. une grande puissance industrielle et militaire. « La Russie a toujours été battue à cause de son retard, expliqua Staline dans un discours célèbre (4  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_92933

UNE JOURNÉE D'IVAN DENISSOVITCH, Alexandre Soljénitsyne - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean yves GUÉRIN
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

En 1962, un inconnu, Alexandre Soljénitsyne (1918-2008), envoie le manuscrit d'un récit écrit trois ans plus tôt à la revue soviétique réputée « libérale », Novy Mir (Monde nouveau). Son directeur, Alexandre Tvardovski, obtient l'imprimatur de Nikita Khrouchtchev lui-même, qui, s'il est loin d'être un libéral, entend utiliser le livre contre ses adversaires conservateurs. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-journee-d-ivan-denissovitch/#i_92933

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Reconstruction et durcissement de la dictature »  : […] Période encore mal connue, les années 1945-1953 sont marquées par un renforcement de la dictature à l'intérieur et d'une « stalinisation » de l'Europe de l'Est sur le plan extérieur. Le retour à la paix implique la nécessité de reconstruire un pays ravagé par la guerre – 26 millions de morts, 25 millions de sans-abri, des destructions matérielles estimées à près de six fois le revenu national de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_92933

Pour citer l’article

Nicolas WERTH, « GOULAG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/goulag/