SCHADOW GOTTFRIED (1764-1850)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur allemand, Gottfried Schadow ne rencontre aucune difficulté au cours de sa carrière et a, très rapidement, un grand renom. En 1785, il arrive à Rome et s'intègre au milieu des artistes qui définissent alors le néo-classicisme, style qui s'imposera au cours des années 1800. Il n'y passe que deux ans, avant de retourner en Allemagne où il est nommé, en 1815, directeur de l'Académie de Berlin.

Les œuvres de Schadow illustrent les thèmes antiques, sujets mythologiques ou historiques, qui étaient alors populaires. Les genres qu'il pratique sont la statue, le groupe allégorique, les portraits et les monuments publics, commémoratifs et funéraires ; il collabore avec l'architecte Carl Langhans chargé d'édifier à Berlin en 1787 la porte de Brandebourg, en exécutant le Quadrige qui la couronne.

Le style de Schadow s'écarte des complications formelles de la sculpture du xviiie siècle ; sa sensibilité se manifeste dans des arrangements aux drapés simplifiés (monument funéraire du comte de La Mark, conservé à l'église de la Dorotheenstadt à Berlin, et le groupe des princesses Louise et Frédérique de Prusse) et aux expressions retenues. Ses œuvres dénotent à la fois un grand respect de l'architecture des formes, une simplification des surfaces et une élimination des accidents pittoresques qui s'accordent avec les principes du néo-classicisme.

Artiste érudit, Schadow a laissé des textes importants sur l'art : Polyclet, oder von den Massen des Menschen... (Berlin, 1834) et Kunstwerke und Kunstansichten... (Berlin, 1849).

—  Jacques de CASO

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Californie, Berkeley (États-Unis)

Classification


Autres références

«  SCHADOW GOTTFRIED (1764-1850)  » est également traité dans :

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 099 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Piranèse et l'influence d'Herculanum »  : […] Si, selon la critique moderne, les fondements du néo-classicisme se trouvent dans les phénomènes que l'on vient d'esquisser, il faut reconnaître aussi l'importance de facteurs auxquels on attribuait autrefois la paternité du style néo-classique, notamment les fouilles d'Herculanum entreprises en 1748 par Charles III de Bourbon, roi de Naples, dont les résultats furent publiés dans les huit magnif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_23525

Pour citer l’article

Jacques de CASO, « SCHADOW GOTTFRIED - (1764-1850) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gottfried-schadow/