PANNINI GIOVANNI PAOLO (1691-1765)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Préparatifs des feux d'artifice en l'honneur de la naissance du Dauphin, Piazza Navona, Rome, G. P. Pannini

Préparatifs des feux d'artifice en l'honneur de la naissance du Dauphin, Piazza Navona, Rome, G. P. Pannini
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Place d'Espagne, G. P. Pannini

La Place d'Espagne, G. P. Pannini
Crédits : A. Held/ AKG

photographie


Initié par Ferdinando Bibiena, à Bologne, aux règles et aux artifices de la scénographie, des perspectives architecturales et du décor, Pannini complète son éducation à Rome, où il se rend en 1711, chez Benedetto Luti. La protection du cardinal de Polignac et son mariage avec la sœur de Nicolas Vleughels, directeur de l'Académie de France, le mettent en rapport avec toutes les personnalités de la « colonie » française. Il entre d'ailleurs à l'Académie en 1732. Il se spécialise dans des compositions brillantes évoquant les grands événements de la vie romaine (Fête à l'ambassade d'Espagne, 1727, Victoria and Albert Museum, Londres ; Réception de Charles III de Bourbon par Benoît XIV au Quirinal, 1776, musée de Capodimonte, Naples ; Ouverture de la Porte sainte, coll. part.) et surtout des vues urbaines, des paysages, des ruines (Vue du Forum, Ruines romaines avec le Colisée, Ruines avec le Panthéon). Sa formation près des Bibiena l'avait exercé à disposer habilement les ordonnances d'architecture, les portiques, les galeries, mais il sait aussi traiter les grands panoramas de plein air, faire vibrer la lumière et les ombres, disposer heureusement les foules animées, les personnages aux somptueux vêtements, autour de La Place Navone inondée (1756, musée de Hanovre) ou devant Sainte-Marie-Majeure (1743, palais du Quirinal, Rome). Véritable créateur de la « vue idéale », il ouvre la voie à Hubert Robert et aussi à Canaletto, dont la vocation de védutiste s'éveille à la vue des œuvres de Pannini lors d'un premier séjour, à Rome, en 1719.

Préparatifs des feux d'artifice en l'honneur de la naissance du Dauphin, Piazza Navona, Rome, G. P. Pannini

Préparatifs des feux d'artifice en l'honneur de la naissance du Dauphin, Piazza Navona, Rome, G. P. Pannini

photographie

Giovanni Paolo PANNINI, Préparatifs des feux d'artifice en l'honneur de la naissance du Dauphin, Piazza Navona, Rome, huile sur toile, 110 cm X 252 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Place d'Espagne, G. P. Pannini

La Place d'Espagne, G. P. Pannini

photographie

Giovanni Paolo Pannini, «La Place d'Espagne», 1753-1759. Huile sur toile, 54 cm × 100 cm. Collection particulière, Munich. 

Crédits : A. Held/ AKG

Afficher

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PANNINI GIOVANNI PAOLO (1691-1765)  » est également traité dans :

PERSPECTIVE

  • Écrit par 
  • Marisa DALAI EMILIANI
  •  • 8 113 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La quadrature »  : […] S'ils refusent l'ordre et la mesure du code spatial de la Renaissance, le maniérisme et le baroque suscitent un regain d'intérêt pour la perspective avec la mode de la quadrature, genre décoratif qui connut un grand succès en Europe entre le xvi e et le xviii e  siècle, et qui consiste dans la peinture à fresque de structures architecturales qui élargissent et compliquent de façon illusionniste l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perspective/#i_28838

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « PANNINI GIOVANNI PAOLO - (1691-1765) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-paolo-pannini/