DE CARLO GIANCARLO (1919-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Giancarlo De Carlo aura incarné l'une des figures les plus respectées du Mouvement moderne en architecture : celui que l'historien norvégien Christian Norberg-Schulz avait qualifié de « seul représentant de la troisième voie » – choisissant de ne pas renoncer aux acquis de la modernité, tout en demeurant attentif aux notions de lieu, de territoire, et surtout de proximité avec l'usager. C'est en effet par ce constant souci de l'autre, par une approche éthique davantage qu'esthétique du projet, que Giancarlo De Carlo a maintenu au plus haut niveau d'exigence le métier d'architecte, ce dernier devant, selon lui, se mettre avant tout au service de l'individu, non de la communauté.

Cette attitude trouve en grande partie sa source dans l'engagement politique de Giancarlo De Carlo. Né à Gênes le 12 décembre 1919, il entame des études d'ingénierie en 1937, puis d'architecture en 1943, avant d'entrer dans la Résistance au sein du Mouvement d'unité prolétaire. Après la Seconde Guerre mondiale, il milite dans un groupe anarchiste et poursuit ses études à la faculté d'Architecture de Venise, où il est diplômé en 1949. Cette période scelle des amitiés fondatrices : avec Delfino Insolera, ingénieur omniscient, l'anarchiste Carlo Doglio, l'architecte Giuseppe Pagano, mais aussi les écrivains Italo Calvino – auteur des célèbres Villes invisibles (1973) – et Elio Vittorini, autour duquel se forme un groupe d'intellectuels informel, les « Amis de Bocca di Magra ». De Carlo rencontre également Fernand Léger, auquel il demande un tableau pour le paquebot Lucania qu'il vient d'aménager (1952).

La carrière de Giancarlo De Carlo, comme sa jeunesse, sera marquée par une résistance permanente : en désaccord avec la ligne éditoriale d'Ernesto N. Rogers, il quitte la revue Casabella Continuità après deux ans de collaboration, de 1954 à 1956. Puis à partir de 1959, aux côtés de Jaap Bakema, Georges Candilis, Shadrach Woods, Aldo van Eyck, Alison et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « DE CARLO GIANCARLO - (1919-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/giancarlo-de-carlo/