SEGARELLI GHERARDO (mort en 1300)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur du mouvement apostolique, Segarelli illustre le mélange de crainte et d'espérance né des prophéties de Joachim de Flore et du choix par celui-ci de la date de 1260 comme devant marquer l'avènement du règne des Saints et du troisième âge. Le succès du franciscanisme, allié à une période de troubles et de misère, allait dégager de l'aspiration à un changement radical une attitude paradoxale : la proclamation d'un ascétisme s'accompagnant d'un hédonisme opposé à l'anti-physis de l'Église. Tout en condamnant les activités lucratives de la hiérarchie ecclésiastique, la dévotion salvatrice s'accordait, dans la mentalité populaire, aux libertés d'une vie errante et sans loi.

En 1260, tandis qu'à Pérouse se forme le mouvement des flagellants, Gherardo Segarelli, un petit commerçant de Parme, vend ses biens, distribue l'argent aux pauvres et accomplit le noviciat d'une identification au Christ en se faisant circoncire, emmailloter et bercer par une femme. Il parcourt les rues en clamant : « Penitenz agite [penitentiam agite] », en manteau blanc et en sandales. Le chroniqueur Salimbene, qui lui est hostile et s'attache à le ridiculiser, dit qu'il eut comme premier disciple un homme d'une moralité douteuse, Robert, dit fra Glutto. La secte compte bientôt plus de trois cents membres — une majorité de gens du peuple et quelques nobles — qui, vivant d'aumônes, concurrencent les ordres mendiants. Elle possède une maison où Segarelli est vénéré à l'égal du Christ. L'Église intervient une première fois en 1274. Le concile de Lyon interdit à Segarelli d'enrôler de nouveaux membres. Cela n'empêche pas les progrès de la secte, secrètement protégée par Opizo, évêque de Parme et neveu du pape Innocent IV. Un groupe de sœurs apostoliques est fondé et les missionnaires envoyés sur les routes d'Europe. Ils se répandent en Allemagne, où le concile de Würzburg les condamnera en 1287, en les assimilant aux bégards. On en trouvera à Compostelle, en Catalogne [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SEGARELLI GHERARDO (mort en 1300)  » est également traité dans :

APOSTOLIQUES SECTE DES (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 112 mots

Épiphane signale sous le nom d'apostoliques ou apotactiques une secte manichéenne du iv e et du v e  siècle qui professe le refus du mariage, la continence et le détachement des biens matériels. Le terme « apostolique » reparaîtra au xii e siècle pour désigner les premiers cathares exécutés à Cologne et dans la région de Soissons (1114). Mais c'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apostoliques-secte-des/#i_20927

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « SEGARELLI GHERARDO (mort en 1300) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gherardo-segarelli/