LEPAPE GEORGES (1887-1971)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célèbre pour ses illustrations réalisées pour Poiret et pour La Gazette du bon ton, Georges Lepape fut également professeur.

Fils d'un ingénieur constructeur d'automobiles, Georges Lepape, souffrant dans son enfance d'une arthrite à la cheville, est encouragé à dessiner et à peindre. En 1902, il entre à l'atelier Humbert, où ses condisciples s'appellent Georges Braque, Marie Laurencin, Picabia.

En 1905, il quitte l'atelier Humbert pour l'atelier de Cormon, à l'École des beaux-arts. Chez Fernand Cormon, le peintre de la préhistoire, il rencontre André Marty et Pierre Brissaud, ses futurs amis. Avec son camarade Pierre Gatier, il réalise sa première grande œuvre en 1907 : un panneau décoratif commandé pour le Moulin de la Galette.

Marié en 1909, Lepape participe pour la première fois au Salon d'automne en 1910, avec un portrait de sa femme, Gabrielle. Sollicité par l'éditeur Goutherot, il rencontre Paul Poiret qui cherche un artiste susceptible de composer, à partir de ses créations de robes, un album comparable à celui d'Iribe, Les Robes de Paul Poiret..., de 1908. Le recueil composé par Lepape, publié par Maquet en 1911, s'intitule Les Choses de Paul Poiret, et comporte une série d'illustrations à la mise en pages très audacieuse, influencée par les estampes japonaises : une planche pliée y présente à la fin quatre robes « futuristes », avec pour titre : « Celles de demain ». Le dessin linéaire et sinueux de Lepape convient au style fluide des robes de Poiret. Ces compositions, gravées sur bois, puis tirées en noir, sont ensuite coloriées au pochoir.

La même année 1911, Lepape collabore à des documents publicitaires pour les Trois Quartiers et pour la maison Paquin ; il participe au Salon des Indépendants, à celui des Humoristes, ainsi qu'à une petite exposition collective à la galerie Barbazange. Ébloui par la virtuosité des Ballets russes, il compose cinq portraits de Nijinski dans ses rôles marquants. Très lié au cercle de Poiret, Lepape conçoit l'invitation pour la fête de la « Mill [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LEPAPE GEORGES (1887-1971)  » est également traité dans :

MODE - Le phénomène et son évolution

  • Écrit par 
  • Valérie GUILLAUME
  •  • 11 182 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le dessin et la gravure »  : […] La diversification des procédés techniques de la gravure depuis la Renaissance et l'invention de la lithographie à la fin du xviii e  siècle ont favorisé la publication de planches illustrées de costumes, formant des recueils. Les graveurs Jacques Callot et Abraham Bosse, au début du xvii e  siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-le-phenomene-et-son-evolution/#i_94038

Pour citer l’article

Guillaume GARNIER, « LEPAPE GEORGES - (1887-1971) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-lepape/