DESCRIÈRES GEORGES (1930-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sourire charmeur, un rien ironique, Georges Descrières demeure avant tout la vedette d’Arsène Lupin le gentleman cambrioleur, le feuilleton diffusé sur la deuxième chaîne de télévision de 1971 à 1974. Nœud papillon et haut de forme, monocle et cape noire sur son smoking, ainsi apparaissait-il au cours du générique chanté par Jacques Dutronc. Il était devenu non seulement le symbole de l’élégance et du bel esprit français, mais aussi une des figures les plus populaires du petit écran. Cependant, il restait avant tout un homme de théâtre. Si le cinéma a fait appel à lui, c’est à la Comédie-Française, où il est resté trente ans, qu’il a voué sa vie.

Georges Descrières, de son vrai nom Georges René Bergé (Descrières étant celui de sa mère), est né le 15 avril 1930 à Bordeaux. Il s’est formé au conservatoire de cette ville avant de « monter » à Paris, en 1952. Il passe par le célèbre cours Simon, puis entre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique où il côtoie Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Jean-Paul Belmondo, Françoise Fabian, Annie Girardot... Il en sort récompensé par les deuxièmes prix de comédie et de tragédie. Aussitôt, selon la règle en vigueur à l’époque, il entre en 1955 à la Comédie-Française. Pensionnaire, sociétaire dès 1958, il devient, à quarante-neuf ans, le plus jeune doyen de la troupe. C’était en 1979, cinq ans avant son départ.

Au fil de plus d’une soixantaine de rôles, Georges Descrières aborde tous les auteurs du répertoire, de Corneille à Audiberti, de Diderot à Montherlant, de Marivaux à Becque, de Péguy et Claudel à Guitry... Il s’impose aussi bien dans Molière (Dom Juan dans la mise en scène d’Antoine Bourseiller qui sera reprise cent six fois, de 1967 à 1974), que dans Beaumarchais (le comte Almaviva du M [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « DESCRIÈRES GEORGES - (1930-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-descrieres/