TABORI GEORGE (1914-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le directeur de théâtre hongrois George Tabori, auteur de pièces, de romans et de scénarios, décrit dans nombre de ses œuvres l'expérience de l'émigration et explore la relation que l'Allemagne entretient avec le peuple juif.

Gyorgy Tabori naît le 24 mai 1914 à Budapest, dans une famille d'intellectuels juifs. Au milieu des années 1930, il quitte la Hongrie et s'installe à Londres, où il travaille pour la B.B.C. et rédige des romans, parmi lesquels figurent Beneath the Stone (1945, Sous la pierre... le scorpion), Companions of the Left Hand (1946) et Original Sin (1947). Il finit par émigrer aux États-Unis en 1947. George Tabori s'essaie alors à l'écriture scénaristique, notamment pour I Confess (1953, La Loi du silence), dirigé par Alfred Hitchcock, et pour The Journey (1959, Le Voyage). Il fréquente également Bertolt Brecht, dont il traduit les pièces, et, compose Brecht on Brecht (1960), une anthologie des œuvres de l'écrivain à destination de la scène. Tabori part vivre à Berlin-Ouest après la représentation de sa pièce The Cannibals (Les Cannibales) dans la ville en 1969. Ce texte aborde la déshumanisation des victimes de la Shoah, dont fit partie son père, mort à Auschwitz. Tabori travaille alors à Berlin ainsi qu'à Brême et à Vienne. Il y conduit un travail de metteur en scène, tout en poursuivant sa carrière de dramaturge. Ainsi, Mutters Courage (Ma Mère courage), mis en scène en 1979 et adapté au cinéma en 1995, s'inspire de l'expérience de la mère du dramaturge, laquelle échappa miraculeusement au convoi qui l'emmenait avec son mari vers les camps de la mort. Parmi les nombreuses œuvres de Tabori, citons également Sigmunds Freude (1975, Les Joies de Sigmund), Jubiläum (1983, Jubilé), la farce Meine Kämpfe (1987, Mein Kämpf), Weisman und Rotgesicht. Ein jüdischer Western (1990, Weisman et Copperface. Un western yiddish), Goldberg Variationen (1991, Les Variations Goldberg). En 2000, la saison du Berliner Ensemble s'ouvre avec Die Brecht Akte (Les Dossiers Brecht), l'histoire de deux agents homosexuels chargés d'espionner Brecht durant le maccarthysme. Tabori, au cours de son séjour américain, avait lui-même eu maille à partir avec la Commission des activités anti-américaines.

George Tabori meurt le 23 juillet 2007 à Berlin.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« TABORI GEORGE - (1914-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-tabori/