Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SAND GEORGE (1804-1876)

George Sand

George Sand

Renan écrivait au lendemain des obsèques de George Sand, morte à Nohant : « Une corde est brisée dans la lyre du siècle [...]. Mme Sand traversa tous les rêves ; elle sourit à tous, crut un moment à tous ; son jugement pratique put parfois s'égarer, mais, comme artiste, elle ne s'est jamais trompée. Ses œuvres sont vraiment l'écho de notre siècle. » Et pourtant la fortune posthume de Sand a été aussi perturbée que sa vie. Une partie de l'œuvre demeura longtemps dans un purgatoire immérité. Mais, depuis la publication de la Correspondance, on assiste à un vif regain d'intérêt et les rééditions se succèdent.

Une enfant frustrée

L'enfant Aurore Dupin qui voit le jour le 1er juillet 1804 à Paris sera pendant toute sa jeunesse en porte à faux. Le lieutenant Maurice Dupin, descendant (de la main gauche) de Maurice de Saxe, lui-même bâtard de roi, vient tout juste d'épouser en cachette de sa mère, Sophie Delaborde, fille du peuple, rencontrée à l'armée d'Italie où elle suivait un adjudant-général. À peine née, Aurore est au centre d'un conflit sans fin, qu'aggravera la mort accidentelle de l'officier, en 1808. La grand-mère paternelle, qui détient la fortune, élèvera l'enfant, mais exige que Sophie se tienne à l'écart. Frustration déchirante, qui inspirera à Aurore ses premières rébellions. Elle aura pour compensation dix années d'enfance campagnarde, à Nohant, au fond du Berry dont elle s'imprègne et qu'elle décrira si poétiquement plus tard. Pensionnaire de 1818 à 1820 dans un couvent parisien, elle y traverse une crise de mysticisme. Revenue à Nohant avec sa grand-mère dont la santé et l'esprit déclinent, Aurore, presque livrée à elle-même, complète son instruction par la lecture, en particulier se prend de passion pour J.-J. Rousseau. Mue par son aversion pour sa belle-fille, Mme Dupin de Francueil révèle à l'adolescente bouleversée la vie peu édifiante de Sophie : ce choc brutal aura de profondes répercussions.

Sa grand-mère meurt à la fin de 1821, et Aurore reste peu de temps sous la coupe de sa mère : elle se marie en septembre 1822 avec Casimir Dudevant, bâtard (reconnu) d'un colonel. Deux enfants naissent : Maurice, puis Solange. Mais la mésintelligence n'a pas tardé. Où sont les torts ? Des deux côtés, pour être juste. Si Casimir est chasseur, buveur, coureur, d'esprit lourd, Aurore n'est pas irréprochable. On peut inscrire à son passif plusieurs amoureux platoniques, dont Aurélien de Sèze, et deux amants indéniables : Stéphane Ajasson de Grandsagne et Jules Sandeau.

À ce mariage succède une demi-rupture, par consentement mutuel : Mme Dudevant, dûment autorisée, va passer une partie de l'année à Paris. Elle y mène une vie assez libre, s'essaie au journalisme au Figaro (Le Canard enchaîné de l'époque) et à la littérature.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

George Sand

George Sand

George Sand

George Sand

Autres références

  • INDIANA (G. Sand) - Fiche de lecture

    • Écrit par Anouchka VASAK
    • 1 121 mots
    • 1 média

    L' histoire littéraire classe volontiers Indiana dans une première période de la production romanesque de George Sand, le «  romantisme sentimental ». Il est vrai que l'on peut opposer, non sans schématisme, de part et d'autre de l'engagement socialiste de George Sand, les romans de jeunesse,...

  • LA MARE AU DIABLE, George Sand - Fiche de lecture

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 1 726 mots
    • 1 média

    Publié en 1846 chez Desessart, La Mare au diable est un roman de George Sand (1804-1876) dont le récit central paraît d'abord en feuilleton dans Le Courrier français.

    Élevée par sa grand-mère paternelle à Nohant, dans le Berry, Aurore Dupin est devenue George Sand en 1832. Elle est alors une...

  • CHOPIN FRÉDÉRIC

    • Écrit par Jean VIGUÉ
    • 2 698 mots
    • 2 médias
    ...Léo, Plater, Czartoryski, Potocki ; il mène grand train. Il a l'occasion de sympathiser avec Heinrich Heine, et plus encore avec Liszt qui le présente à George Sand. Une liaison plus ou moins orageuse devait rapprocher le musicien de la romancière plus de dix années durant. C'est avec elle qu'il passa l'hiver...
  • CHOPIN FRÉDÉRIC - (repères chronologiques)

    • Écrit par Pierre BRETON
    • 356 mots
    • 7 médias

    1er mars 1810 De père français et de mère polonaise, Frédéric François (Fryderyk Franciszek) Chopin naît à Zelazowa Wola, près de Varsovie.

    17 mars 1830 Chopin crée à Varsovie son Deuxième Concerto pour piano, en fa mineur, opus 21.

    11 octobre 1830 Chopin crée à Varsovie son Premier...

  • JEUNESSE LITTÉRATURE POUR LA

    • Écrit par Jean PERROT
    • 7 646 mots
    • 9 médias
    Ce sont toutefois les Contes d'une grand-mère de George Sand, publiés à partir de 1872 dans Le Temps, puis dans la Revue des Deux Mondes, et illustrés par son fils, qui réalisèrent une synthèse exceptionnelle entre le merveilleux, les idées de Rousseau en matière d'éveil éducatif, l'intérêt pour...
  • FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

    • Écrit par Marie-Ève THÉRENTY
    • 7 758 mots
    • 6 médias
    ...contagion de l’une par l’autre. La fiction s’ouvre de plus en plus au contexte contemporain, qu’il soit politique ou social comme en témoigne l’évolution de George Sand (1804-1876) dans les années 1840, avec Le Compagnon du tour de France. L’adaptation de la fiction aux spécificités de son support et à la...