FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Encadré par la Révolution française qui affirme l’autonomie de l’individu et par l’affaire Dreyfus qui consacre la figure de l’intellectuel, le xixe siècle occupe une place tout à fait particulière dans l’histoire littéraire parce qu’il voit le passage de la tradition des belles-lettres à la définition moderne de la littérature, moins extensive que la précédente et visant à une certaine indépendance. Elle se détache en effet des anciennes belles-lettres qui comprenaient l’éloquence, la morale, la philosophie, la grammaire et même l’ensemble des sciences. En même temps, jamais la littérature, à un moment où les écrivains sont contraints d’écrire pour vivre, n’a été aussi fortement liée à son contexte et à ses supports (le livre, la scène, la presse…). Le siècle voit donc le sacre paradoxal de l’écrivain : il devient prophète pour l’ensemble de la société au moment même où il découvre sa malédiction.

La littérature redéfinie

Le champ de la littérature se réduit au cours du xviiie siècle. Une acception dorénavant restrictive du terme, compris comme « art de penser et de s’exprimer », est établie dès l’essai de Germaine de Staël, De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales (1800) et ce périmètre va encore diminuer avec l’entrée dans la modernité. Mais l’affaiblissement potentiel de la littérature consécutif à ce resserrement est contredit par d’autres tendances. D’abord, la littérature va s’ouvrir aux nouveaux champs du savoir (l’histoire, la sociologie, la psychologie et les progrès des sciences) et s’en nourrir, particulièrement dans le roman. Ensuite, la littérature, sous la IIIe République, est investie par le pouvoir politique pour devenir le socle de l’idéologie républicaine et de la nation par le biais de l’institution scolaire. Enfin, elle est d’autant plus mythifiée et sacra [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Les Misérables, V. Hugo

Les Misérables, V. Hugo
Crédits : Géo Dupuis/ musée Victor Hugo, Paris/ AKG Images

photographie

Librairie romantique, E. Grasset

Librairie romantique, E. Grasset
Crédits : Editions Ephi, 2019

photographie

Stéphane Mallarmé, É. Manet

Stéphane Mallarmé, É. Manet
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Théâtre d’ombres au cabaret du Chat noir

Théâtre d’ombres au cabaret du Chat noir
Crédits : Musée Carnavalet/ Leemage/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIX e s.  » est également traité dans :

CRITIQUE D'ART EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 6 626 mots
  •  • 4 médias

La critique d'art est un « genre littéraire autonome qui a pour objet d'examiner l'art contemporain, d'en apprécier la valeur et d'influencer son cours ». Cette définition – donnée par Albert Dresdner en 1915 dans son ouvrage Die Kunstkritik et adoptée par Pierre Vaisse ( Romantisme , 1991) – permet d'isoler de la « littérature d'art » dans son ensemble un genre spécifique qui connaît dans la Fran […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Bilan et survie du romantisme »  : […] On a vainement essayé d'assigner des dates à la fin de la poussée romantique en divers pays d'Europe. On a fait état de diverses condamnations qui ont souligné, dès 1830 ou 1840 selon les pays, les excès, les faiblesses, les ridicules du romantisme. Matthew Arnold a voulu persuader les Anglais de se détourner du byronisme pour lire Goethe, ou pour se mettre à l'école des Grecs ou de la France de S […] Lire la suite

SYMBOLISME - Littérature

  • Écrit par 
  • Pierre CITTI
  •  • 11 889 mots
  •  • 3 médias

« Symbolisme » revêt couramment deux acceptions dans l'histoire de la littérature : d'une part, enseigne adoptée par des poètes de langue française en 1886, il désigne formes et formules de l'invention littéraire pendant une dizaine d'années. Ses valeurs esthétiques, comme le montre Michel Décaudin dans La Crise des valeurs symbolistes , sont mises en cause en France dès le début de la décennie su […] Lire la suite

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Un nouvel espace littéraire »  : […] Le xix e  siècle est l'âge d'or de l'orientalisme littéraire. L'affirmation paraîtra injuste pour les siècles précédents, surtout si l'on confond orientalisme et thématique orientale où l'on peut retrouver, pêle-mêle, l'Algérie de Cervantès, les histoires barbaresques et les nouvelles grenadines du Grand Siècle, le sérail du Bajazet de Racine et les turqueries de Molière, les Mille et Une Nuits […] Lire la suite

MODE - Le phénomène et son évolution

  • Écrit par 
  • Valérie GUILLAUME
  •  • 11 182 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La littérature »  : […] Retenons, parmi d'autres, trois genres littéraires qui, en France, ont souvent organisé leur discours autour du thème de la mode : la comédie, le roman et la poésie. La comédie aime fustiger les excès du personnage « trop-à-la-mode », selon l'expression de Rose Fortassier : les répliques de Tartuffe , L'École des maris , Don Juan , Le Bourgeois gentilhomme « dessinent la silhouette déséquilibrée […] Lire la suite

LITTÉRATURE - Du texte à l'œuvre

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 930 mots

Dans le chapitre « La multiplication des postulations »  : […] Les romantiques ont eu la conviction que de nouveaux messages s'imposaient, et donc le désir d'inventer des formes neuves aptes à les porter. Chargeant la littérature d'un message, ils n'ont pas brisé le cadre du « plaire et instruire » : Lamartine et Hugo visent à édifier, fût-ce en prophétisant. Mais le public cultivé n'en demeurait pas moins imprégné des schémas classiques : la Lucrèce de Po […] Lire la suite

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 959 mots

Dans le chapitre « L'imaginaire décadent »  : […] Dans un article paru à la veille de la Seconde Guerre mondiale, Culture, civilisation, décadence , H. I. Marrou, s'appliquant à expliciter ce que désigne le dernier terme, déclarait : « Il n'y a qu'une chaîne d'évolution continue qui se poursuit à travers les siècles et en dépit de toutes les crises, assurant la continuité et l'unité secrète de la civilisation occidentale. » Après avoir remarqué […] Lire la suite

RÉALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Gerald M. ACKERMAN, 
  • Henri MITTERAND
  •  • 6 488 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La littérature comme reflet de la réalité »  : […] Pourtant, cette étiquette a fait fortune au xix e  siècle, et encore au xx e . Les points de repère abondent. C'est Stendhal, définissant le roman comme un miroir que l'on promène le long d'une grande route. C'est Balzac, se donnant dans l'avant-propos à La Comédie humaine « un plan qui embrasse à la fois l'histoire et la critique de la Société, l'analyse de ses maux et la discussion de ses princ […] Lire la suite

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le temps du romantisme »  : […] Cependant la réflexion sur le sentiment poétique en tant qu'objet de recherche reste très vivante. Cela est vrai en Angleterre autour des grands platoniciens : Coleridge, Keats, Shelley, et en Allemagne auprès de Novalis et Hegel. Parmi les œuvres qui en France peuvent tenir lieu d'arts poétiques, nous citerons d'abord les écrits de La Harpe (partisan du néo-classicisme et du sublime). Fontanier […] Lire la suite

NATURALISME

  • Écrit par 
  • Yves CHEVREL
  •  • 5 387 mots
  •  • 4 médias

Le terme “naturalisme”, dans son acception littéraire, s'est imposé à la critique européenne à partir des années 1880. Le responsable de cette terminologie est Émile Zola, qui, dans ses articles de critique autant que de théorie, a propagé un terme qui a appartenu d'abord au vocabulaire scientifique et philosophique, avant d'être utilisé dans celui de la critique artistique. La tradition de l'hist […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Ève THÉRENTY, « FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xixe-s/