SNYDER GARY (1930- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour Jack Kerouac et Allen Ginsberg, arrivant de la côte est à San Francisco (où le mouvement beat a pris naissance), Gary Snyder, natif du Nord-Ouest (Oregon), était « le type le plus fou et le plus intelligent que nous ayons jamais rencontré ». Si Kerouac a tendance à se perdre dans une religiosité vague et naïvement enthousiaste, si Ginsberg, lui, tend à se transformer parfois en moulin à paroles, Snyder (il est Japhy Ryder, le personnage central du roman de Kerouac, Les Clochards célestes, The Dharma Bums, 1963) donne l'impression d'une personnalité beaucoup plus homogène, à l'esprit plus clair, à la parole plus économe, aux gestes plus précis. Il se situe au centre de ce mouvement américain (et non américain) actuel qui tend vers une « conscience écologique » : nouveaux rapports entre l'homme et la nature, liés à une nouvelle compréhension de la nature de l'homme lui-même ; mouvement qui comporte pêle-mêle des éléments de primitivisme, d'orientalisme et d'utopisme. On pense aussi, bien sûr, à la leçon de ces deux grands ancêtres que sont Thoreau et Whitman. Ayant, sur un fond d'idées anarchistes et socialistes, fait des études d'anthropologie (tribus indiennes de la côte nord-ouest), des études de chinois et de japonais, Snyder, après avoir fait un séjour de plusieurs années au Japon et trouvé une unité en lui-même (A Range of Poems, 1966 ; Regarding Wave, 1970 ; Turtle Island, 1974), se tourne de plus en plus vers la société : « Le mouvement en Occident s'appelle révolution sociale ; le mouvement en Orient s'appelle pénétration individuelle dans le vide fondamental du soi. Nous avons besoin des deux. » Dans son petit livre de notes et d'essais, Le Retour des tribus (Earth House Hold, 1969), Snyder trace son itinéraire physique et spirituel qui l'a mené des solitudes boisées du Nord-Ouest, par un tour du monde comme matelot sur divers bateaux, jusqu'à un séjour dans un monastère zen au Japon, pour finalement revenir s'installer aux États-Unis avec l'idée d'y trouver, d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  SNYDER GARY (1930- )  » est également traité dans :

BEAT GENERATION

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉTILLON
  •  • 2 986 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mouvance beat »  : […] La soirée d'octobre 1955 à San Francisco où Ginsberg lut Howl , la publication en octobre 1956 de ce texte par City Lights et le procès pour obscénité qui s'ensuivit firent éclater le mouvement beat dans le grand public américain. En septembre 1957, On the Road , écrit entre 1949 et 1952, trouva enfin un éditeur. En novembre 1959, la « rébellion » beat e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beat-generation/#i_47156

NATURE WRITING, littérature

  • Écrit par 
  • Yves-Charles GRANDJEAT
  •  • 3 697 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’essor contemporain »  : […] Cette nouvelle pensée trouve sa première formulation explicite dans l' A lmanach d’ un comté des sables (1949). Aldo Leopold y annonce le mouvement écologiste contemporain en formulant sa fameuse « éthique de la terre », ouvrant ainsi formellement le champ de l’éthique environnementale : « l’éthique de la terre se contente d’étendr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-writing-litterature/#i_47156

Pour citer l’article

Kenneth WHITE, « SNYDER GARY (1930- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gary-snyder/