ALIEV GAÏDAR (1923-2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dernier des apparatchiks soviétiques, Gaïdar Aliev – Heydar Aliyev, en azéri – a régné sans partage sur l'Azerbaïdjan.

Appelé affectueusement « Baba », grand-père, par les Azéris, Gaïdar Aliev, de lointaine origine kurde, est né le 10 mai 1923 au Nakhitchevan, enclave azéri entre l'Arménie soviétique et la Turquie kémaliste. Après des études d'ingénieur, il entre en 1944 au N.K.V.D., l'ancêtre du K.G.B. Il gravit lentement les échelons des services de sécurité locaux durant le stalinisme. Il prend habilement les tournants khrouchtchévien puis brejnévien pour occuper la tête du K.G.B. azerbaïdjanais, avec le grade de général, en 1967.

En 1969, il commence une carrière politique en étant nommé Premier secrétaire du Parti communiste d'Azerbaïdjan, poste qu'il conserve jusqu'en 1982. Remarqué par Iouri Andropov, lui aussi un ancien du K.G.B., il entre au Politburo, le bureau politique du Parti communiste de l'Union soviétique en 1982. Il est le premier musulman à faire partie de cet organe dirigeant. Mikhaïl Gorbatchev le destitue en 1986, officiellement « pour raison de santé ». Sa femme Zarifa étant morte en 1985, Aliev souffrirait de « mélancolie ». Mais il reste vice-Premier ministre du gouvernement de l'U.R.S.S., avant d'être sèchement limogé le 23 octobre 1987 et d'entamer une courte traversée du désert. Alors que l'Europe de l'Est se décompose, il revient dans sa région d'origine, le Nakhitchevan, en 1990, devenant rapidement le président de l'Assemblée nationale et l'homme fort de cette région autonome.

Quand c'est le tour de l'U.R.S.S. d'imploser, Aliev tisse de solides liens avec la Turquie et évite d'entrer en guerre avec l'Arménie voisine qui est en conflit ouvert avec Bakou pour la province autonome arménophone du Haut-Karabagh. Les clans du Nakhitchevan, sous sa coupe, prospèrent alors grâce à toute sorte d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée

Classification


Autres références

«  ALIEV GAÏDAR (1923-2003)  » est également traité dans :

AZERBAÏDJAN

  • Écrit par 
  • Raphaëlle MATHEY, 
  • Ronald Grigor SUNY
  • , Universalis
  •  • 6 516 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un douloureux cheminement vers l'indépendance »  : […] Fondé en 1989, le Front populaire d'Azerbaïdjan s'érige en mouvement de libération nationale et organise des manifestations en faveur de la souveraineté nationale et du soutien à la perestroïka. Le pouvoir soviétique local est rapidement discrédité par son incapacité à apaiser la situation et à apporter une solution au conflit naissant. Le Parti co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azerbaidjan/#i_27337

Les derniers événements

15-16 octobre 2003 • AzerbaïdjanÉlection d'Ilham Aliev, fils du président sortant, à la présidence.

Le 15, Ilham Aliev, fils du président sortant Gaïdar Aliev et favori de Moscou, est élu dès le premier tour à la présidence avec 76,8 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, Issa Gambar, obtient 14 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 71,5 p. 100. Les observateurs de l'O.S.C.E [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, « ALIEV GAÏDAR - (1923-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaidar-aliev/