KORTNER FRITZ (1892-1970)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fritz Kortner, de son vrai nom Fritz Nathan Kohn, se fit connaître comme acteur de théâtre et de cinéma d'avant-garde dans l'Allemagne des années 1920. Après son retour d'exil en 1949, il contribua, par ses talents d'innovateur, à redonner vie à la scène allemande. On lui doit notamment des interprétations particulièrement originales de grands chefs-d'œuvre classiques.

Né à Vienne le 12 mai 1892, diplômé de l'académie de musique et d'art dramatique de Vienne, il travaille pour divers théâtres allemands avant de rejoindre, à Berlin, Max Reinhardt en 1911 et Léopold Jessner en 1916. Il commence à jouer dans des films muets en 1916, et se fait très vite remarquer dans des rôles de « méchants ». Son énergie explosive, sa façon d'imposer un personnage font de lui un acteur idéal pour les drames expressionnistes de Jessner. On citera, parmi les rôles qui l'ont rendu célèbre, celui de Gessler dans le Guillaume Tell de Friedrich Schiller et celui de Richard III, le souverain cauteleux de Shakespeare, dans l'extraordinaire mise en scène de Jessner.

Contraint de fuir l'Allemagne après l'arrivée des nazis au pouvoir en 1933, Kortner finit par trouver refuge aux États-Unis, où il travaille comme acteur au cinéma, tout en écrivant et en montant des pièces pour le théâtre. Il revient en Allemagne en 1949 et s'y impose très vite comme metteur en scène. Son souci du détail, sa direction d'acteurs scrupuleuse font merveille dans des œuvres de Lessing, Schiller, Molière, Tennessee Williams ou bien encore Samuel Beckett. On n'a pas oublié ses réussites dans Richard III (1964), où la pièce s'achevait sur le roi en train de ramper sur des monceaux de cadavres, ou bien encore dans Père (1967) de Strindberg. Unanimement reconnu, Kortner continue de travailler pour le théâtre jusqu'à sa mort, le 22 juillet 1970 à Munich.

Il joua par ailleurs dans plus de quatre-vingt-dix films, dont, à l'époque du muet, Danton (1920 et 19 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  KORTNER FRITZ (1892-1970)  » est également traité dans :

ALLEMAND THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 8 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'après-guerre »  : […] Dans cette Allemagne occidentale, sous le signe de la démocratie renaissante, l'héritage culturel est rendu à sa vocation humaniste traditionnelle, tandis que fait son entrée en force le répertoire international des modernes proscrits pendant les douze années d'une dictature autarcique : répertoire français avec Giraudoux, Cocteau, Anouilh, Sartre et Camus, anglais avec T. S. Eliot et Christopher […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-allemand/#i_6351

Pour citer l’article

« KORTNER FRITZ - (1892-1970) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-kortner/