DE KLERK FREDERIK WILLEM (1936- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Frederik W. De Klerk

Frederik W. De Klerk
Crédits : Getty

photographie

Manifestants de l'A.N.C. pendant l'audition de Botha en 1998

Manifestants de l'A.N.C. pendant l'audition de Botha en 1998
Crédits : PA Photos

photographie


Homme politique sud-africain, président de la République de 1989 à 1994. Frederik De Klerk est né le 18 mars 1936 à Johannesburg dans une famille afrikaner marquée par l'ultra-conservatisme d'une petite Église réformée – la Dopper Kerk. Comme son père, Jan, qui occupa plusieurs postes de ministre entre 1954 et 1968, F. W. De Klerk fut formé dans un des bastions de l'enseignement afrikaans : l'université de Potchefstroom où il participa à la direction du mouvement de jeunesse du Parti national (N.P.).

Frederik W. De Klerk

Frederik W. De Klerk

Photographie

Avocat, élu député en 1961, Frederick W. De Klerk occupe divers postes ministériels avant de devenir, en 1989, président de la République sud-africaine. Pendant son mandat, dès 1991, il abroge toutes les lois d'apartheid. Nelson Mandela lui succédera à la tête du pays en 1994. 

Crédits : Getty

Afficher

En 1972, De Klerk entame sa carrière politique en remportant pour ce parti des élections législatives partielles à Vereeniging, où il est avocat depuis une dizaine d'années. Six ans plus tard, le Premier ministre Balthazar Johannes Vorster lui confie le portefeuille des Affaires sociales avant qu'il n'occupe des ministères plus importants dans les gouvernements de Pieter Wilhem Botha : les Mines et l'Énergie, l'Intérieur et l'Éducation nationale dès 1984.

Au début de 1982, face à la politique réformatrice définie par Botha, des mécontentements se font jour au sein du N.P. dont l'aile droite, attachée au maintien sans concessions de l'apartheid, défie le gouvernement. En faisant voter au niveau provincial l'exclusion d'Andries Treurnicht, chef des opposants à Botha, Frederik De Klerk devient alors leader du parti pour le Transvaal, renforçant ainsi sa position sur le plan national.

En janvier 1989, P. W. Botha est victime d'une attaque cérébrale et décide le 2 février d'abandonner la direction du parti qui se choisit alors De Klerk pour chef. Toujours président de la République, Botha ne bénéficie plus du soutien de ses partisans et finit par démissionner le 14 août. De Klerk devient président par intérim, puis est élu en septembre à la tête du pays.

À ce moment, les errements de son prédécesseur et la détérioration de la situation économique et politique contraignent le nouveau chef de l'État à des réformes d'envergure qui tranc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DE KLERK FREDERIK WILLEM (1936- )  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La transition démocratique »  : […] L' arrivée au pouvoir de Frederik W. de Klerk en 1989 permet une rupture politique. Celui-ci annonce, en février 1990, la libération des prisonniers politiques dont Nelson Mandela, la fin de l'interdiction des organisations anti-apartheid et le démantèlement de la législation d'apartheid. Les principaux acteurs politiques du conflit sud-africain ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-afrique-du-sud/#i_6052

APARTHEID

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 9 031 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le démantèlement de l'apartheid »  : […] Dans les années 1980, la prise en compte des problèmes inhérents au système d'apartheid et des difficultés liées aux résistances intérieures et aux pressions extérieures amena le gouvernement de P. W. Botha à s'engager dans des réformes qui restèrent superficielles et n'aboutirent qu'à un blocage politique. En 1989, poussé par les modérés du Parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apartheid/#i_6052

APARTHEID - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 356 mots

Mai 1948 Vainqueur des élections, le Parti national de Daniel F. Malan, héritier du « Parti nationaliste purifié » fondé en 1930, entreprend une politique de ségrégation raciale systématique. 1949 Une loi interdit les mariages entre Blancs et non-Blancs. 1950 Le Population Registration Act classifie la population sud-africaine en quatre groupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apartheid-reperes-chronologiques/#i_6052

FIN DE L'APARTHEID EN AFRIQUE DU SUD

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 219 mots
  •  • 1 média

En février 1991, le président sud-africain Frederik De Klerk annonce son intention de mettre un terme au régime d'apartheid (le terme signifie « séparation » en afrikaans) qui, depuis 1948, fait de la ségrégation raciale la clé de voûte de la vie politique, sociale et économique de son pays. Quatre mois plus tard, les principales lois qui fondaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fin-de-l-apartheid-en-afrique-du-sud/#i_6052

JEUX OLYMPIQUES - L'Afrique du Sud et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 994 mots

Le 10 000 mètres féminin constitue l'un des temps forts des Jeux de Barcelone. Le vendredi 7 août 1992, alors que la nuit envahit le magnifique stade olympique baigné par la chaleur, les concurrentes s'élancent pour un effort de plus d'une demi-heure. La course en elle-même est limpide et sans grande surprise. La Britannique Liz McColgan (vingt-hu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-l-afrique-du-sud-et-les-jeux/#i_6052

MANDELA NELSON (1918-2013)

  • Écrit par 
  • Benoît DUPIN
  •  • 2 111 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le combattant de l'ombre et le prisonnier »  : […] Le 21 mars 1960, à Sharpeville, la répression policière d'une manifestation pacifique du Pan-Africanist Congress (P.A.C.), parti dissident de l'A.N.C., a fait soixante-neuf morts. Peu après, l'A.N.C. et le P.A.C. sont interdits. C'est un tournant dans la lutte de libération. Mandela est le premier à vouloir relever le défi lancé par le pouvoir blan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nelson-mandela/#i_6052

Les derniers événements

9-15 mars 1989 • Afrique du SudLe président Pieter Botha désavoué par son parti.

au nouveau chef du Parti national, Frederik Willem De Klerk, élu le 2 février, qui souhaite des élections anticipées et une accélération des réformes. Le 13, le Parti national adopte une résolution demandant que Frederik De Klerk devienne président de la République « dans l'intérêt du pays ». Cette [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Benoît DUPIN, « DE KLERK FREDERIK WILLEM (1936- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederik-willem-de-klerk/