FRÉDÉRIC-HENRI, prince d'Orange-Nassau (1584-1647) stathouder de Hollande (1625-1647)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Descendant par sa mère de l'amiral Gaspard de Coligny et fils de Guillaume le Taciturne, Frédéric-Henri de Nassau succède en 1625 à son demi-frère le stathouder Maurice de Nassau qui n'a pas laissé d'enfant légitime. Nommé capitaine général et amiral, il doit faire face à une situation extérieure difficile. Breda capitule devant les Espagnols un mois après son avènement. Frédéric-Henri, qui peut éventuellement compter sur l'appui de Richelieu, entame avec l'Espagne des négociations difficiles. Il entend, en effet, obtenir la libre navigation sur l'Escaut. Mais, en 1628, Philippe IV exige la fin de l'indépendance des Provinces-Unies et leur retour à la religion catholique. C'est la rupture, et la lutte reprend, marquée par l'exploit de Pierre Hein, navigateur hollandais qui capture plusieurs vaisseaux et galions espagnols chargés d'argent, en 1629. Frédéric-Henri, avec l'aide d'un contingent français, réussit à s'emparer de Bois-le-Duc en 1629 et, en 1632, grâce à l'aide financière de la France, il obtient la capitulation de Maestricht. Pendant ce temps, les Néerlandais ont pris Pernambouc, en 1630, et se sont installés au Brésil. Le projet de Richelieu et de Frédéric-Henri est de partager les Pays-Bas espagnols entre la France et les Provinces-Unies. Mais le désastre de Corbie en 1636 met un terme à ces espoirs. En 1637, Frédéric-Henri reprend la lutte et s'empare de Breda. La destruction de la flotte espagnole par l'amiral Tromp permet aux Provinces-Unies de devenir la première puissance maritime d'Europe. En 1640, le fils aîné de Frédéric-Henri, le prince Guillaume, alors âgé de quatorze ans, épouse Marie fille de Charles Ier d'Angleterre qui, inquiet de la prédominance des Provinces-Unies, préfère rechercher l'alliance des Nassau plutôt que les combattre.

C'est Amélie de Solms, épouse de Frédéric-Henri depuis 1625, qui a donné à la cou [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  FRÉDÉRIC-HENRI, prince d'Orange-Nassau (1584-1647) stathouder de Hollande (1625-1647)  » est également traité dans :

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La politique extérieure de la République »  : […] Aussi la province de Hollande était-elle l'adversaire le plus farouche des ambitions du stathouder. La lutte permanente entre ces deux instances avait des répercussions sur la politique extérieure de la République. On peut dire d'une manière générale que les régents hollandais étaient partisans d'une politique de paix sans expansion, alors que les stathouders poursuivaient une politique dynastique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_36224

STATHOUDER ou STADHOUDER

  • Écrit par 
  • Paul DIBON
  •  • 920 mots

Le mot néerlandais stathouder représente l'équivalent du latin médiéval locum tenens (en français lieu-tenant) et désigne celui qui tient la place d'un chef et commande en son absence. Le stathoudérat, ou fonction de gouverneur d'une province par délégation et au nom du souverain, est attesté dans les Pays-Bas dès le xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stathouder-stadhouder/#i_36224

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « FRÉDÉRIC-HENRI, prince d'Orange-Nassau (1584-1647) - stathouder de Hollande (1625-1647) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-henri/