MAULBERTSCH FRANZ ANTON (1724-1796)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En dehors de l'Allemagne et des pays d'Europe centrale, Franz Anton Maulbertsch n'est généralement pas reconnu comme l'un des maîtres majeurs de la peinture européenne, qu'il est pourtant. C'est qu'il est fort peu représenté dans les collections et que, ses œuvres les plus significatives étant de grands décors, on ne peut guère le connaître que sur place.

Glorification de l'Ordre des Prémontrés, F. A. Maulbertsch

Glorification de l'Ordre des Prémontrés, F. A. Maulbertsch

Photographie

Franz Anton MAULBERTSCH, Glorification de l'Ordre des Prémontrés, huile sur toile. Österreichische Galerie, Vienne, Autriche. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Né à Langenargen, sur les bords du lac de Constance, Maulbertsch fut formé à l'Académie de Vienne et, il n'est pas indifférent de le relever, sans faire de séjour en Italie, à la différence des peintres autrichiens de la génération précédente comme Troger. Sa première grande commande vient en 1750 : il s'agit de décorer la coupole de l'église des Piaristes de Vienne. Traitant les architectures sur un mode plus décoratif qu'illusionniste, usant de tons légers et clairs, refusant de trop individualiser les figures mais mettant plutôt l'accent sur l'enchaînement des groupes, Maulbertsch donne déjà là un chef-d'œuvre, parfaitement en accord avec les rythmes ondulants de l'architecture.

Maulbertsch se signale tout d'abord par une puissance imaginative peu commune. L'invention se renouvelle sans arrêt dans les attitudes, les mimiques, l'organisation même des compositions ; sans effort, il passe du burlesque au surnaturel ; de la grimace à l'extase. Comme Tiepolo, il utilise volontiers les accoutrements à caractère historique, fraises, pourpoints et manches à crevés, par exemple dans ses fresques de Kroměříž (1760, République tchèque). Sa virtuosité de dessinateur lui rend possibles les formules les plus audacieuses, parfois les plus extravagantes, de raccourcis, comme au plafond de l'ancienne université de Vienne où il représente le Baptême du Christ (1766-1767). C'est surtout un coloriste incomparable, qui allie avec bonheur les tons les plus risqués, des violines avec des orange, des vert acide et des bleus. L'exécution révèle un brio éblouissant, qu'il s'agisse de grandes fresques (notamment à l'abbaye de Gutenbrunn-Heiligenkreuz, ou dans la salle des Géants de la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres, conservateur des objets d'art des églises de la Ville de Paris

Classification


Autres références

«  MAULBERTSCH FRANZ ANTON (1724-1796)  » est également traité dans :

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Autriche et pays de la haute vallée du Danube »  : […] Ainsi préparée par la réalisation de tout un demi-siècle, une grande période d'art se déroula dans les pays danubiens, entre 1690 et 1720. Elle était contemporaine de la montée de l'Autriche au rang de grande puissance. À côté des Italiens (il y en avait toujours et d'excellents : les architectes Aliprandi, Allio...) les maîtres étaient désormais des sujets de l'Empereur. Trois grands noms, ceux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_4874

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'Europe centrale »  : […] Alors que les peintres français et italiens avaient derrière eux une tradition et des modèles, ceux de l'Europe centrale s'en trouvent dépourvus. Certes, des académies se fondent, à Vienne, à Augsbourg, après 1700, mais il faut attendre le deuxième quart du xviii e  siècle pour qu'elles commencent à fonctionner, et on ne cessera jamais de faire ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_4874

Pour citer l’article

Georges BRUNEL, « MAULBERTSCH FRANZ ANTON - (1724-1796) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-anton-maulbertsch/