DUFRÊNE FRANÇOIS (1930-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Anarchiste discipliné », comme l'a surnommé Bernard Heidsieck, François Dufrêne fut « le premier au monde, en tant que poète », en 1953, à utiliser le magnétophone comme « stylo vocal » pour enregistrer directement des poèmes phonétiques : les « crirythmes ». La spontanéité d'improvisation de ces cris, de ces bruits de gorge et de langue, y atteint le point culminant du paroxysme. En tant qu'artiste plasticien, il a révélé, à partir de 1957, avec ses « dessous d'affiches », un œil de peintre attentif aux plus grandes subtilités de la couleur. Exposés à la première biennale de Paris de 1959, ils suscitèrent l'enthousiasme des poètes et des critiques d'art d'avant-garde, qui les jugèrent « dignes de Marcel Duchamp », et l'intérêt d'André Malraux, qui les compara à des « vestiges hittites ». Double activité qui a permis à ce fonctionnaire du ministère des Travaux publics, où il était chargé de la programmation des autoroutes, d'accomplir une « révolution du regard » comparable à celle des pionniers de l'avant-garde, qu'il admirait : Kurt Schwitters, par exemple, lui aussi peintre et poète phonétique.

Ayant participé, dès l'âge de seize ans, au mouvement lettriste, et cela jusqu'en 1953, il y a vite dépassé la thématique « parnassienne » de la poésie lettriste telle que la concevait son fondateur, Isidore Isou. Après avoir rencontré Guy Debord, puis Yves Klein en 1950, il a collaboré au journal Le Soulèvement de la jeunesse. Il y publie en 1953 son manifeste poétique : Demi-tour gauche pour un cri automatique !, où il annonce la naissance du « crirythme ». Mais cet artiste impatient et rigoureux, provocant et lucide, ne peut accepter les complaisances de l'art « tachiste » et « informel » de l'époque. Alors que Raymond Hains et Jacques de La Villeglé, qu'il a rencontrés en 1954, ont commencé dès 1949 à arracher les affiches lacérées sur les murs et les palissades de Paris et les ont exposée [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DUFRÊNE FRANÇOIS (1930-1982)  » est également traité dans :

NOUVEAU RÉALISME

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 605 mots

Dans le chapitre « Naissance officielle du Nouveau Réalisme »  : […] En avril 1960, Restany préface le catalogue de l'exposition collective réunissant Arman, Hains, François Dufrêne (autre « décolleur », marquant une prédilection pour l'envers des affiches), Klein, Tinguely et Villeglé, à la galerie Apollinaire de Milan. Ce texte, intitulé « Les Nouveaux Réalistes », est considéré comme le premier manifeste du groupe, proclame l'obsolescence de la peinture de chev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-realisme/#i_92658

POÉSIE

  • Écrit par 
  • Michel COLLOT, 
  • Dominique VIART
  •  • 9 390 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'initiative aux mots »  : […] Ce propos célèbre inaugure une des tendances les plus marquantes de la « révolution du langage poétique » (Julia Kristeva) : son émancipation vis-à-vis de ses fonctions expressive et représentative. La poésie participe ainsi d'un mouvement plus général qui porte l'art moderne, en Occident, à rompre avec la mimesis pour exploiter et explorer les ressources de son propre langa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie/#i_92658

VILLEGLÉ JACQUES MAHÉ DE LA (1926- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 925 mots

Né à Quimper, Jacques de la Villeglé a rencontré Raymond Hains en 1945 à l'École des beaux-arts de Rennes : à partir de là, ils devaient travailler ensemble de nombreuses années durant. Dès 1947, à Saint-Malo, il commence à collecter des « objets trouvés » : fils de fer ou « débris éclatés du mur de l'Atlantique », et abandonne des études d'architecture pour s'installer à Paris à la fin de 1949. A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/villegle-jacques-mahe-de-la/#i_92658

Pour citer l’article

Alain JOUFFROY, « DUFRÊNE FRANÇOIS - (1930-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-dufrene/