FRANCOFONIA. LE LOUVRE SOUS L'OCCUPATION (A. Sokourov)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre aux multiples visages d'Alexandre Sokourov, abondante – quarante-six films depuis 1978 –, riche d'une écriture cinématographique pleinement accomplie, est marquée par la passion du cinéaste pour la peinture. Francofonia. Le Louvre sous l’Occupation (2015) s'inscrit dans le cycle des films où les peintres et les musées tiennent un rôle important : Hubert Robert (Hubert Robert, une vie heureuse, 1996), le musée Boymans-Van Beuningen de Rotterdam (Élégie de la traversée, 2001), le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg (L'Arche russe, 2002).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, critique de cinéma

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel ESTÈVE, « FRANCOFONIA. LE LOUVRE SOUS L'OCCUPATION (A. Sokourov) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francofonia-le-louvre-sous-l-occupation/