Michel ESTÈVE

docteur ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, critique de cinéma

L'ADVERSAIRE (N. Garcia)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 959 mots

Après Laurent Cantet (L'Emploi du temps), Nicole Garcia s'inspire d'un même fait-divers : le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand tuait sa femme, ses deux enfants et ses parents, puis tentait de se suicider en mettant le feu à sa maison. Sauvé, jugé il fut condamné à la prison à perpétuit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-adversaire-n-garcia/#i_0

L'ARCHE RUSSE (A. Sokourov)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 030 mots

Le récit de L'Arche russe (2002) s'ouvre dans un registre quelque peu énigmatique. L'écran, gris, n'est animé par aucune image, tandis qu'une voix off murmure : « J'ouvre les yeux et je ne vois rien... », avant d'évoquer une impression de peur ressentie par des personnes qui s'enfuient, sans qu'elles puissent être aperçues à l'image. Sans transition, le premier plan, en couleur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-arche-russe/#i_0

BERNANOS GEORGES (1888-1948)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 2 869 mots

Figure emblématique de l'écrivain catholique au xxe siècle – avec Claudel et Mauriac –, Bernanos ne saurait relever d'une école littéraire ou d'une tendance politique univoque. Si ses premiers romans (Sous le soleil de Satan, L'Imposture, La Joie) s'insèrent, par leur écriture, dans la tradit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-bernanos/#i_0

DES HOMMES ET DES DIEUX (X. Beauvois)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 116 mots

En épigraphe de son film, Xavier Beauvois propose un verset tiré du psaume 82 : « Je l'ai dit : vous êtes des dieux, des fils du Très-Haut, vous tous ! Pourtant vous mourrez comme des hommes. » Ces fils de Dieu sont ici des moines cisterciens remarquablement interprétés par, entre autres, Jacques Herlin, Philippe Laudenbach, Olivier Rabourdin. Leur foi les conduit sur le chemin d'une mort atroce. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-hommes-et-des-dieux-x-beauvois/#i_0

FAUTE D'AMOUR (A. Zviaguintsev)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 030 mots

Prix du jury du festival de Cannes 2017, Faute damour est le cinquième film d’Andreï Zviaguintsev. Par le son et l’image, l’ouverture du film en suggère remarquablement le climat. Les battements sourds, aux accents métalliques et reposant sur la répétition d’une seule note de la partition musicale d’Evgueni Galperine, nous introduisent d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faute-d-amour/#i_0

FRANCOFONIA. LE LOUVRE SOUS L'OCCUPATION (A. Sokourov)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 955 mots

L'œuvre aux multiples visages d'Alexandre Sokourov, abondante – quarante-six films depuis 1978 –, riche d'une écriture cinématographique pleinement accomplie, est marquée par la passion du cinéaste pour la peinture. Francofonia. Le Louvre sous l’Occupation (2015) s'inscrit dans le cycle des films où les pein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francofonia-le-louvre-sous-l-occupation/#i_0

JANCSÓ MIKLÓS (1921-2014)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 888 mots

Deux cinéastes emblématiques incarnent la qualité et l'originalité du cinéma hongrois : aujourd'hui Béla Tarr ; hier Miklós Jancsó, lion d'or du festival de Venise 1990 pour l'ensemble de son œuvre.Né en 1921 à Vac, non loin de Budapest, Miklós Jancsó mène tout d'abord de front des études de droit, d'ethnographie et d'histoire de l'art. Devenu docteur en droit (1944), il décide de se consacrer au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miklos-jancso/#i_0

JE RENTRE À LA MAISON (M. de Oliveira)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 996 mots

À l'instar d'une ouverture d'opéra qui condense les thèmes de l'œuvre à venir, la première séquence de Je rentre à la maison transcrit sobrement l'inspiration profonde du film : à partir d'interférences entre le théâtre et la vie, il s'agit de brosser le portrait en mouvement d'un comédien célèbre et vieillissant, Gilbert Valence (remarquablement interprété par Michel Piccoli), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/je-rentre-a-la-maison/#i_0

KUROSAWA AKIRA (1910-1998)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 3 123 mots

Avec Ozu et Mizoguchi, Kurosawa Akira, né le 23 mars 1910 à Tōkyō, et surnommé Tenno (« l'empereur »), est l'un des trois plus grands cinéastes japonais du xxe siècle. Derniers fils d'une famille de sept enfants issue d'une lignée de samouraïs, Kurosawa – comme Bresson et Ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurosawa/#i_0

LADY CHATTERLEY (P. Ferran)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 961 mots

Au cours des années 1920, David Herbert Lawrence compose trois versions successives d'un grand roman dont la dernière version est publiée en Angleterre en 1928 sous le titre de L'Amant deLady Chatterley. Le sujet en est bien connu : sir Clifford Chatterley étant devenu impuissant à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lady-chatterley/#i_0

LA VIE DES AUTRES (F. Henckel Von Donnersmarck)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 104 mots

Dans des registres thématiques – politique, historique, religieux – et esthétiques différents, Good Bye Lenin ! (2003, Wolfgang Becker), Sophie Scholl, lesderniers jours (2005, Marc Rothmund) et Le Grand Silence (2006, Philip Gröning) attes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-des-autres/#i_0

LE RETOUR (A. Zviaguintsev)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 947 mots

Lion d'or au festival de Venise 2003, Le Retour montre le grand talent du cinéaste russe Andreï Zviaguintsev et atteste la maîtrise d'une écriture cinématographique rarement observée dans un premier film. D'une tonalité proche du conte, ce film met en scène avec une remarquable puissance de suggestion les relations père-fils.P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-retour-a-zviaguintsev/#i_0

LÉVIATHAN (A. Zviaguintsev)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 111 mots

Dans le sillon tracé par Andreï Tarkovski et Alexandre Sokourov, Andreï Zviaguintsev s'impose comme le meilleur représentant de la nouvelle génération des cinéastes russes. Son univers humaniste et spiritualiste est remarquablement mis en relief pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leviathan-a-zviaguintsev/#i_0

LA LIGNE ROUGE (T. Malick)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 016 mots

Plus de vingt ans après ses deux premiers films, La Ballade sauvage (1973) et Les Moissons du ciel (1978), le cinéaste américain Terrence Malick a réalisé La Ligne rouge (ours d'or du festival de Berlin 1999), un film remarquable sur la guerre, la nature et la condition humaineLibrement adap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-ligne-rouge/#i_0

MADADAYO (Akira Kurosawa)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 360 mots

Réalisé en 1993, Madadayo est né du désir de rendre hommage à un écrivain quelque peu oublié mais profondément admiré par Kurosawa, Hyakken Uchida (1889-1971), maître à penser d'une génération littéraire et lui-même élève du romancier Natsume Sōseki.Le premier plan du film est une porte fermée : celle d'une salle de classe. La porte s'ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madadayo/#i_0

MÈRE ET FILS (A. Sokourov)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 406 mots

Dans Le Temps scellé, évoquant les « génies » du cinéma, Andrei Tarkovski plaçait Alexandre Sokourov aux côtés de Jean Vigo, Robert Bresson, Luis Buñuel, Satyajit Ray et Mizoguchi Kenji. La beauté de Mère et fils (1997) confirme la lucidité de ce jugement. L'auteur de Stalker souhaitait q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mere-et-fils/#i_0

LES PLAGES D'AGNÈS (A. Varda)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 105 mots

Au côté de l'univers de la fiction – Cléo de 5 à 7 (1962), Le Bonheur (1964), Sans toit ni loi (1985) –, le documentaire occupe une place importante dans l'œuvre d'Agnès Varda (une trentaine de films), qu'il s'agisse de documentaires au sens stric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-plages-d-agnes/#i_0

ROIS ET REINE (A. Desplechin)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 041 mots

Prix Louis-Delluc 2004, Rois et reine confirme le grand talent d'Arnaud Desplechin. On y voit s'affronter une reine et plusieurs rois. La reine, c'est Nora (Emmanuelle Devos), une jeune femme séduisante de trente-cinq ans, directrice d'une galerie d'art parisienne. Quant aux rois, ce sont les personnages masculins qui comptent d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rois-et-reines/#i_0

SAINT-CYR (P. Mazuy)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 062 mots

Peaux de vaches (1988), puis Travolta et moi (1992) avaient attiré l'attention de la critique sur Patricia Mazuy. Son talent de cinéaste est confirmé avec brio par ce film.Inspiré par un livre d'Yves Dangerfied, La Maison d'Esther (Grasset), Saint-Cyr se lit à la fois comme un film historique en costumes d'époque – d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-cyr-p-mazuy/#i_0

SOKOUROV ALEXANDRE (1951- )

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 144 mots

« Il est peu de génies dans le cinéma : Bresson, Mizoguchi, Vigo, Buñuel, Satyajit Ray, Sokourov... ». Le premier, il y a trente ans, Andreï Tarkovski (Le Temps scellé, Éditions de l'Étoile-Cahiers du cinéma,1989) a reconnu et admiré le grand talent d'Alexandre Sokourov, hier voué à l'obs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-sokourov/#i_0

SOUS LE SABLE (F. Ozon)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 067 mots

Le cinquième film de François Ozon, Sous le sable (2001), s'ouvre sur un plan d'ensemble d'une Seine aux reflets bleus sous le soleil, non loin de Notre-Dame de Paris, sans doute pour nous donner l'intuition du rôle fondamental que jouera l'eau dans le cours du récit. Celui-ci s'attache tout d'abord à décrire un couple d'une cinquan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sous-le-sable/#i_0

TARKOVSKI ANDREÏ

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 2 542 mots

Sept longs métrages auront suffi pour imposer Andrei Tarkovski comme l'un des plus importants cinéastes de notre temps. Par ses sujets, ses registres et ses styles, son œuvre, au premier abord, nous apparaît hétérogène. Quels liens nouer, en effet, entre la fresque historique d'Andrei Roublev, insérée dans une chronique de la Russie soumise au joug des Tartares à l'aube du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-tarkovski/#i_0

THE TREE OF LIFE (T. Malick)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 110 mots

Depuis 1974, le cinéaste américain Terrence Malick n'a réalisé que quatre films : La Ballade sauvage (1974), Les Moissons du ciel (1978), La Ligne rouge (1998) et Le Nouveau Monde (2005). Chacun d'entre eux, par son ampleur, ses thèmes et ses qualités d'écriture, a retenu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-tree-of-life-t-malick/#i_0

WAJDA ANDRZEJ (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 852 mots

Andrzej Wajda est né le 6 mars 1926 à Suwałski, dans le nord-est de la Pologne. Issu d'une famille bourgeoise, fils d'un officier de carrière tué à Katyń au début de la Seconde Guerre mondiale, il s'engage à seize ans dans la Résistance contre les Allemands. À la Libération, il s'intéresse d'abord à la peinture (Académie des beaux-arts de Cracovie) avant de choisir une carrière de cinéaste (école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrzej-wajda/#i_0

Y AURA-T-IL DE LA NEIGE À NOËL ? (S. Veysset)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 280 mots

Née et élevée à la campagne, Sandrine Veysset connaît bien les travaux des champs et la psychologie des cultivateurs. Son premier film s'inscrit d'abord dans le sillon « documentariste » du cinéma français tracé par Georges Rouquier (Farrebique, Biquefarre). Y aura-t-il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/y-aura-t-il-de-la-neige-a-noel/#i_0

YI YI (E. Yang)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 077 mots

Cinéaste de culture chinoise, figure emblématique – avec Hou Hsiao-hsien (La Cité des douleurs, Les Fleurs de Shanghai) – de la « nouvelle vague » de Taïwan au cours des années 1980 (Ce Jour-là sur la plage, son premier film, fut réalisé en 1984), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yi-yi/#i_0

ZANUSSI KRZYSZTOF (1939- )

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 676 mots

Krzysztof Zanussi est né à Varsovie. Avec Andrzej Wajda et Krzysztof Kieslowski, il est un des plus célèbres cinéaste polonais. Par opposition toutefois à l'auteur de L'Homme de fer, il s'intéresse moins à l'histoire nationale de son pays qu'à une réflexion aiguë sur la nature et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krzysztof-zanussi/#i_0

ZVIAGUINTSEV ANDREÏ (1964- )

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 797 mots

Andreï Zviaguintsev s’impose comme le plus célèbre représentant de la nouvelle génération des cinéastes russes. Né le 6 février 1964 à Novossibirsk, grande ville industrielle de la Sibérie, il quitte le lycée à seize ans avec l’intention de devenir acteur (sa mère, dont il est très proche, exerçait la profession d’institutrice, mais, adolescente, rêvait d’êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zviaguintsev-andrei-1964/#i_0