DONATONI FRANCO (1927-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’aléatoire comme renoncement

On peut distinguer plusieurs phases dans le parcours original de ce compositeur. Son langage musical s'apparente d'abord à ceux de Stravinski ou de Bartók (Composizione in quattro movimenti, pour piano, 1955). Puis il s'oriente vers une musique qui, outre quelques principes d'inspiration sérielle, incorpore le hasard, lié à une symbolique fort personnelle dans le jeu des nombres ; l'influence de John Cage est à cet égard manifeste dans des pièces comme Quartetto II, pour quatuor à cordes (1958), Strophes, pour orchestre (1959), For Grilly, « improvisation » pour sept instruments, ou Sezioni, « invention » pour orchestre (1960). Donatoni se rallie d'autant plus facilement à l'aléatoire – symbole de l'opposition entre ordre et chaos –, dont la pratique se développe dans les années 1960, qu'il y trouve un fondement à son malaise existentiel : en dissociant le matériau musical de l'acte qui le transforme, cette démarche représente pour lui une façon d'abdiquer la responsabilité qu'implique normalement l'acte de composer ; en d'autres termes, c'est une manière de renoncer à l'écriture. C'est également à cette époque qu'il inaugure une nouvelle conception formelle qu'il utilisera toute sa vie, la forme à panneaux : ce type d'écriture implique une conception du temps où l'instant s'éternise, abolissant ainsi le passé et le futur ; le temps, simplement soumis à des changements de perspective, apparaît alors comme suspendu, ne trace plus une trajectoire tendue mais dessine désormais une spirale. Cette notion de panneau représente ainsi une alternative à celle qui avait prévalu avec le développement du système tonal. Cette conception est très caractéristique de la pensée de l'après-guerre, marquée par le rejet de l'histoire, dont les calamités ne sont plus imputées au hasard ou au destin mais mettent directement en cause la responsabilité humaine. Le désir d'échapper au poids du passé se manifeste chez Donatoni par des actes [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Autres références

«  DONATONI FRANCO (1927-2000)  » est également traité dans :

CITATION, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 049 mots
  •  • 1 média

La pratique de la citation a de tout temps existé en musique. Elle apparaît même comme une des composantes les plus importantes de l'écriture musicale, comme en témoigne la variété des termes techniques qui désignent et recouvrent cette pratique : arrangement, coloration, contrafacture, fragments, paraphrase, parodie, pastiche, pot-pourri, transcription, variations sur un thème... En musique, l'em […] Lire la suite

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « DONATONI FRANCO - (1927-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/franco-donatoni/