FRANCEL'année politique 2004

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les leçons des européennes

Les élections européennes du 13 juin 2004 ne poursuivirent pas le mouvement de réduction des abstentions, celles-ci atteignant au contraire le taux de 57,2 p. 100, un record pour la Ve République (hors référendums sur la Nouvelle-Calédonie et le quinquennat). Le nouveau mode de scrutin, qui se déroule désormais dans le cadre de huit grandes circonscriptions, n'a pas incité les Français à se rendre plus nombreux aux urnes. Un sondage T.N.S. Sofres réalisé les 7 et 8 juin 2004 montrait ainsi que 64 p. 100 d'entre eux ne s'intéressaient pas à ces élections. En même temps, ces dernières confirmèrent la progression de la gauche (42,8 p. 100 hors l'extrême gauche qui, elle, poursuit son déclin) et, au sein de celle-ci, la prépondérance du P.S. (perte nette de sièges du P.C. et des Verts), la faiblesse relative de l'U.M.P., malgré un redressement par rapport au score du R.P.R. aux européennes de 1999, la légère progression de l'U.D.F., l'effritement du vote souverainiste et une amélioration ténue par rapport à 1999 du score du F.N., qui reste toutefois en deçà de ses résultats aux régionales et aux cantonales ainsi que du score enregistré par Jean-Marie Le Pen à la présidentielle de 2002.

La volonté de sanctionner le gouvernement est sensible dans toutes les études préélectorales et explique la tendance au « vote utile ». Selon le sondage précité, 60 p. 100 des Français souhaitaient que les électeurs profitent de ce scrutin pour montrer leur mécontentement – un taux inférieur toutefois de 10 p. 100 à celui qui avait été mesuré quelques jours avant les régionales. La campagne très à gauche du P.S., centrée sur le slogan « Et maintenant l'Europe sociale », a pu attirer des électeurs désorientés par une Europe assimilée au marché et à la mondialisation. Il reste que la composante négative du vote a vraisemblablement eu plus d'impact que l'adhésion à un programme précis.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

France : élections régionales de 2004

France : élections régionales de 2004
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

France : élections régionales (1986-2004)

France : élections régionales (1986-2004)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : composition des conseils régionaux (1992-2004)

France : composition des conseils régionaux (1992-2004)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections cantonales (1988-2004)

France : élections cantonales (1988-2004)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau





Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

4-25 novembre 2003 • Union européenne • Assouplissement du pacte de stabilité pour la France et l'Allemagne.

Le 4, les ministres des Finances de la zone euro accordent un sursis de trois semaines au gouvernement français pour présenter des propositions de réduction de son déficit budgétaire, avant d'engager une procédure de sanctions à l'encontre de Paris. Le déficit budgétaire de la France pour 2004 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2004 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2004/