Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Esthétique

Toute l'originalité de Fragmente-Stille, an Diotima réside dans les indications écrites au-dessus des notes par le compositeur. Ces indications ne sont pas musicales mais sont destinées à mieux pénétrer sa musique: Nono a en effet intégré 52 citations de poèmes de Friedrich Hölderlin. Ces fragments («Fragmente») constituent en quelque sorte le «texte» du quatuor, mais, comme l'indique Nono dans la préface à sa partition, «ils ne doivent en aucun cas être récités lors de l'exécution»: il faut qu'ils soient présents à l'esprit des interprètes, dans leur chant intérieur, mais demeurer inconnus de l'auditeur: «Les textes, noyés dans les sons, agissent de l'intérieur sur la musique.» (Jürg Stenzl).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragmente-stille-an-diotima-nono-luigi/