Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Forme

En quatre mouvements, Fragmente-Stille, an Diotima ne comporte pas de thèmes musicaux clairement définis dont on puisse se souvenir, pas de développements durables; l'œuvre ne présente pas d'élaboration ni de diminution des tensions, pas de grande construction en arche. Le «discours musical, fragmenté par de nombreux silences, [se fait] imprévisible, énigmatique» (Jürg Stenzl). L'expressivité des figures individuelles ainsi que l'extraordinaire spectre dynamique suscitent cependant rapidement la curiosité: parfois se dévoilent des relations à peine perceptibles, des motifs musicaux en rappellent d'autres – la pièce comporte des citations d'autres compositeurs –, certains rythmes et certains timbres peuvent devenir prédominants et apparaître alors plus familiers, plus repérables à l'écoute.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragmente-stille-an-diotima-nono-luigi/