Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur

Le Vénitien Luigi Nono s'affirme comme un compositeur engagé, conscient des inégalités et des injustices sociales: ses recherches sur l'essence du son, constitutives de sa pensée musicale, sont indissociables de son engagement politique. Son œuvre manifeste sa passion pour la voix, dont témoignent Il Canto sospeso (1956) – pièce entièrement sérielle dont le texte est tiré de lettres d'adieu de résistants condamnés à mort –, Intolleranza 1960 (1961), La Fabbrica illuminata (1964), Al gran sole carico d'amore (Au grand soleil d'amour chargé, 1975), Prometeo, «tragédie de l'écoute» (1984) – extraordinaire travail sur les couleurs des sons et leur spatialisation... Sa pièce de chambre Fragmente-Stille, an Diotima (1980) correspond à une période de doute et d'intériorisation.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Voir aussi

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragmente-stille-an-diotima-nono-luigi/