BROWN FORD MADOX (1821-1893)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre britannique né le 16 avril 1821 à Calais (France), mort le 6 octobre 1893 à Londres.

Ford Madox Brown étudie l'art à Bruges et Anvers de 1837 à 1839. Ses premières œuvres sont marquées par une palette sombre et un sentiment dramatique, en parfait accord avec les sujets byroniens qu'il peint à Paris dans les années 1840-1843 (Manfred sur la Jungfrau, vers 1840 ; Le Sommeil de Parisina, 1842). Son souci du réalisme dans la représentation des phénomènes naturels est déjà présent : il n'hésite pas à prendre comme modèle des cadavres du University College Hospital de Londres pour peindre son Prisonnier de Chillon (1843). Lors d'un séjour en Italie en 1845, il fait la connaissance de Peter von Cornelius, membre des nazaréens. Cette rencontre a sans aucun doute influencé la palette et le style de Brown. Son goût pour les couleurs claires et éclatantes et son intérêt pour le Moyen Âge apparaissent dans Wyclif lisant sa traduction de la Bible à Jean de Gand (1847). En 1848, Brown prend brièvement comme élève Dante Gabriel Rossetti et en 1850 il collabore au journal des préraphaélites, Germ. Si Brown est très proche des préraphaélites – comme William Holman Hunt, il est adepte de la peinture en plein air par souci de naturalisme –, il ne sera jamais membre de leur confrérie.

Pretty Baa Lambs (Jolis Petits Agneaux), F. M. Brown

photographie : Pretty Baa Lambs (Jolis Petits Agneaux), F. M. Brown

photographie

Ford Madox BROWN, Pretty Baa Lambs (Jolis Petits Agneaux), huile sur toile. Birmingham Museums and Art Gallery. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Son œuvre la plus célèbre, Travail (1852-1863), qui peut être considérée comme un document social sur l'Angleterre victorienne, est exposée pour la première fois à l'occasion d'une rétrospective à Londres (1865), dont Brown écrit le catalogue. Il travaille également comme illustrateur de livres avec William Morris et crée des vitraux, notamment pour l'église Saint-Oswald de Durham (1864-1865). De 1879 à 1893, il réalise pour l'hôtel de ville de Manchester douze fresques illustrant l'histoire de la cité.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  BROWN FORD MADOX (1821-1893)  » est également traité dans :

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le paysage »  : […] C'est dans le paysage que le romantisme pictural a le plus continûment donné sa mesure. La France cède ici le pas à l'Allemagne, à l'Angleterre, pays où la théorie académique était bien moins solidement établie. En Allemagne, la personnalité la plus marquante est celle de Caspar David Friedrich (1774-1840) qui, dès les premières années du xix e  siècle, a donné au romantisme une forme picturale e […] Lire la suite

PRÉRAPHAÉLITES

  • Écrit par 
  • Mary Gardner BENNETT
  •  • 3 782 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La phase finale »  : […] Grâce à son étonnante habileté d'exécution et à sa maîtrise du dessin, Millais s'est révélé capable, sous l'influence stimulante de Hunt et de Rossetti, de s'approprier ce sens de l'intensité qui est au cœur du préraphaélisme. Mais, privé de leur impulsion et avide de stabilité après son mariage avec Effie Gray (ex-Ruskin) en 1855, son intérêt pour le mouvement préraphaélite diminue, sa technique […] Lire la suite

Pour citer l’article

« BROWN FORD MADOX - (1821-1893) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ford-madox-brown/