FONCTIONNALISME, linguistique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le débat fonctionnalisme/formalisme

Le paradigme épistémologique où s'inscrit le fonctionnalisme s'oppose, on le voit, à celui des tenants d'une approche formaliste du langage (telle la grammaire générative de Noam Chomsky) qui, pour leur part, prônent au contraire une approche dite « interne » du système de la langue, conçu avant tout comme support d'expression de la pensée. Pour les formalistes, les phrases sont des phénomènes autonomes dont la connaissance est strictement interne à l'esprit de chaque individu, en sorte que leur structure et leur signification sont analysables sans aucun recours à des facteurs contextuels, situationnels ou interactionnels.

Il en découle que la pratique scientifique des fonctionnalistes se différencie très largement de celle des formalistes : méthode inductive, généralisations graduelles, observations statistiques sur corpus, prise en compte des performances des sujets, pour les premiers ; méthode hypothético-déductive, généralisations absolues, rejet du travail sur corpus et prise en compte de la seule compétence intériorisée, pour les seconds. En définitive, c'est l'objet d'étude lui-même qui diffère : les fonctionnalistes s'intéressent à l'énoncé, à ses conditions d'emploi dans le discours et aux motivations pragmatiques de sa construction, alors que les formalistes analysent la phrase en tant que structure syntaxique résultant d'un calcul et susceptible de recevoir une interprétation sémantique.

C'est que, pour les fonctionnalistes, le langage ne peut être appréhendé que dans sa dimension d'interaction communicative, c'est-à-dire à travers le discours et la parole actualisée. Au principe d'explication « interne » des formalistes, les fonctionnalistes préfèrent donc celui d'une explication « fonctionnelle », du fait que le système linguistique est, selon eux, façonné par l'activité des sujets parlants. Décrire un système, c'est donc étudier les relations de correspondance que les formes du système entretiennent avec les fonctions qu'elles expriment.

Sur l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :


Autres références

«  FONCTIONNALISME, linguistique  » est également traité dans :

LINGUISTIQUE - Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 6 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « André Martinet et le fonctionnalisme »  : […] Connu pour sa contribution au domaine de la phonologie diachronique ainsi que pour son enseignement et ses travaux en linguistique générale, Martinet a développé le courant fonctionnaliste, où l'accent est mis sur la fonction de communication du langage. Ce courant analyse la langue en termes de choix opérés par le locuteur : choix entre les différents phonèmes (unités distinctives dites « de deu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-theories/#i_57383

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine FUCHS, « FONCTIONNALISME, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctionnalisme-linguistique/